BFM Business

Le Danois Henrik Fisker rêve à nouveau de concurrencer Tesla 

Au cours de sa très courte carrière, la Fisker Karma s'est vendue à 2.500 exemplaires.

Au cours de sa très courte carrière, la Fisker Karma s'est vendue à 2.500 exemplaires. - David Villareal Fernandez - Flickr - CC

Ancien designer de BMW et d'Aston Martin, Henrik Fisker a décidé de lancer, trois ans après avoir fait faillite, un nouveau groupe automobile censé concurrencer Tesla sur le créneau des véhicules électriques de luxe.

Faire table rase du passé et repartir d'une feuille blanche. Telle semble être la stratégie du Danois Henrik Fisker pour se remettre en selle. Le père du cabriolet BMW Z3 et des Aston Martin DB9 et Volante vient d'annoncer le lancement de sa nouvelle marque automobile.

Nommée sobrement Fisker Inc, celle-ci envisage de développer une berline haut de gamme 100% électrique pour venir chasser sur les terres d'une certaine... Tesla Model S. Comme l'indique l'AFP, le groupe affirme aussi travailler sur un véhicule électrique destiné à la production de masse, dont le prix sera inférieur aux 35.000 dollars annoncés pour la Model 3, future voiture d'entrée de gamme de Tesla attendue début 2017 dans les concessions. 

"Fisker Inc va être à l'origine d'une révolution dans les véhicules électriques, qui va bouleverser le marché et changer le monde", se vante Henrik Fisker dans un communiqué de presse. À condition que cette nouvelle aventure industrielle tourne mieux que celle déjà initiée en 2007 par le designer.

La faillite de Fisker Automotive

Lancée en fanfare cette année-là aux États-Unis, la marque Fisker Automotive ambitionnait alors de séduire célébrités et puissants de ce monde sensibles aux problématiques environnementales comme le rappelle l’AFP. Un seul modèle était alors proposé aux clients, la Fisker Karma. 

Vendu 100.000 dollars l’unité, ce coupé quatre portes disposant d'une puissance de 403 chevaux grâce à ses deux moteurs électriques associés à un prolongateur d'autonomie avait alors séduit les acteurs Leonardo DiCaprio, Ashton Kutcher ou encore le chanteur Justin Bieber. 

Fisker Automotive n’ayant pas remboursé 139 des 192 millions de dollars de crédits accordés par le gouvernement fédéral américain, la marque a déposé le bilan en 2013, avant d'être rachetée par le fabricant chinois de pièces détachées Wanxiang Group Corp, qui l'a depuis rebaptisée depuis Karma Automotive.

Un actionnariat flou 

Henrik Fisker semble avoir tourné la page de la faillite et précise que sa nouvelle entreprise n'a aucun lien avec Wanxiang. Le designer n'a pas dévoilé les noms des personnes et firmes qui ont investi dans Fisker Inc. et dans sa branche Fisker Nanotech, chargée de concevoir les batteries des véhicules. 

En janvier 2016, ce passionné d'automobile s'était rapproché de Bob Lutz, ex-vice président de General Motors (qui a lancé en 2011 la berline électrique Chevrolet Volt) et Gilbert Villarreal pour donner naissance à VLF. Un groupe automobile de luxe produisant les supercars Force 1 et Destino, présentées comme des concurrentes des Ferrari, Lamborghini, Maserati et autres... Aston Martin. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV