BFM Business

La SNCF mise sur la courtoisie pour remplir ses TGV

La SNCF tente de séduire sa clientèle en misant sur la convialité à bord de ses TGV.

La SNCF tente de séduire sa clientèle en misant sur la convialité à bord de ses TGV. - -

Pour contrer la désaffection de ses clients, le groupe ferroviaire a lancé, le 10 avril, son opération Voisins à bord. Il s'agit de transformer les voyages en TGV en des moments de convivialité et d'entraide entre les passagers.

Les Français désertent les TGV, ce qui ne fait pas les affaires de la SNCF. Pour leur redonner le goût de prendre le train, le groupe ferroviaire a lancé le 10 avril la campagne "voisins à bord". Une opération qui vise à rendre le voyage plus agréable en incitant les usagers à avoir des petits gestes de solidarité ou faire preuve de courtoisie. Ne serait-ce qu'en adressant un simple bonjour à ses voisins.

Un petit livret distribué à bord donne également des idées sur ces petites attentions, qui peuvent commencer dès l'entrée en gare en aidant des personnes un peu perdues à composter leur billet ou à porter leur bagage.

Cette campagne d'appel aux bons sentiments s'inscrit dans une volonté globale de la SNCF de renforcer les services autour de ses trains. Celle-ci présente en plus l'avantage d'une mise en œuvre à coût réduit, puisque ce sont les voyageurs eux-mêmes qui assurent les prestations.

reconquérir la clientèle avec des petits prix

Car il est désormais révolu le temps où le TGV assurait de confortables revenus à la SNCF. En 10 ans, les marges ont été divisées par deux, et environ 30% des liaisons à grande vitesse sont déficitaires.

Le transporteur doit, en effet, faire face au développement de nouveaux modes de transport, comme le covoiturage, qui lui font une concurrence de plus en plus sévère.

Le train souffre aussi d'une image de transport cher. La SNCF a réagi en lançant il y a tout juste un an Ouigo, des TGV low cost qui proposent par exemple des liaisons entre Marne-la-Vallée et Marseille pour environ 25 euros. Mais cette offre ne rencontre pas un franc succès.

La SNCF mise aussi sur une politique tarifaire plus agressive. Son PDG Guillaume Pepy a ainsi promis de doubler d'ici 5 ans le nombre de billets à petits prix qui devraient représenter 30% des ventes.

C.C.