BFM Business

La SNCF conquérante à l'heure de la réforme du ferroviaire

La SNCF est en pleine santé, et sortira gagnante de la réforme du ferroviaire

La SNCF est en pleine santé, et sortira gagnante de la réforme du ferroviaire - -

Le ministre des transports doit dévoiler ce 30 octobre les grandes lignes de sa réforme du ferroviaire. L’occasion de rappeler que la SNCF est devenue en quelques années une des 20 premières entreprises françaises.

La SNCF fête ses 75 ans. C’est l’occasion pour le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, de présenter les grandes lignes de la réforme du système ferroviaire français. Cette remise à plat va se faire au profit de la SNCF : l'entreprise va reprendre la gestion de Réseau ferré de France. Après plusieurs années difficiles, elle est devenue une entreprise conquérante.

La SNCF de papa est un vieux souvenir. Avec un chiffre d'affaire de 34 milliards d'euros, la compagnie compte aujourd'hui parmi les vingt premières entreprises de France.

En France et à l'étranger, la SNCF prend des parts de marché

Elle ne cache plus ses ambitions internationales. Son bras armé Keolis lui permet de gagner des marchés urbains et régionaux et sa filiale SNCF Internationale permet de vendre son savoir-faire. Dernier exemple en date, le TGV Marocain, que la société nationale des chemins de fer a remporté avec Alstom.

Même sur son marché national, la SNCF avance. L'envolée des cours du pétrole renforce sa compétitivité : voyager en train coute jusqu'à trois fois moins cher qu'en voiture.

Sur le volet l'emploi, la SNCF navigue à contre-courant du climat social actuel. L'entreprise se paie le luxe de recruter massivement. Sur l'ensemble de l'année, le groupe aura créé 10 000 postes en France. Et sa réputation longtemps entachée par des grèves à répétitions l’est de moins en moins. Si les mouvements sociaux existent toujours, les répercussions pour le client sont de plus en plus limitées, notamment grâce au service minimum.

Mathieu Sevin