BFM Business

La SNCF choisit Armor Lux pour ses nouveaux uniformes

Les 33.000 agents SNCF en contact avec la clientèle vont porter des uniformes fabriqués par Armor Lux.

Les 33.000 agents SNCF en contact avec la clientèle vont porter des uniformes fabriqués par Armor Lux. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le groupe public indique ce mercredi 2 avril avoir choisi le fabricant quimpérois de vêtements 100% made in France pour ses nouveaux uniformes. Bientôt des cheminots en marinière?

Une grande journée pour Arnaud Montebourg. Le jour de l'annonce de sa montée en puissance au gouvernement, sa marque fétiche tient également le haut de l'affiche. La SNCF, société dont l'Etat est actionnaire à 100%, a donc choisi comme prestataire pour ses nouveaux uniformes un breton dont l'outil de production se situe en France: Armor Lux.

Ce nom vous dit quelque chose? Normal, le ministre du Redressement productif en personne avait joué les VRP de la PME. Il posait sur la désormais fameuse couverture du Parisien magazine d'octobre 2012, dédiée au Made in France en marinière blanche et bleue.

Cette opération de comm' tombée du ciel avait, selon son PDG, dopé les ventes des marinières de la marque. Elles auraient progressé de 60 à 65% sur la seule journée du 20 octobre, jour de la parution du journal.

Faut-il s'attendre à voir les contrôleurs et autres cheminots coiffés de képis blancs rayés de bleu? La SNCF ne le précise pas. Elle mentionne simplement dans son communiqué le "style simple, chic et confortable" des nouveaux uniformes de ses 33.000 agents en contact avec la clientèle. Ils remplaceront ceux créés en 2007 par le couturier Christian Lacroix (Photo ci-dessous, Olivier Laban-Mattei - AFP).

Armor Lux est coutumière de ce type de contrats puisqu'elle habillait depuis 2008 les policiers. Mais en 2013, alors que Manuel Valls officie au ministère de l'intérieur, elle perd le marché. L'entreprise a bien contesté en justice les conditions d'octroi de ce marché en mai, mais elle n'a pas obtenu gain de cause. Arnaud Montebourg avait encore volé à son secours, et réclamé au nouveau prestataire, une filiale de GDF, de collaborer avec la PME. "C'est mieux de s'entraider que d'écraser les autres", avait-il déclaré.

L'entreprise quimpéroise a été choisie aujourd'hui pour fabriquer et distribuer ces nouvelles tenues au terme d'un appel d'offre, précise la compagnie ferroviaire française. Le Breton n'a certainement pas remporté l'affaire grâce à ses prix attractifs: comptez de 35 à 50 euros pièces pour une marinière. Les premiers modèles seront livrées à l'automne 2014.

Nina Godart