BFM Business

La privatisation d'ADP pas à l'ordre du jour

BFM Business

Une privatisation d'Aéroports de Paris n'est pas à l'ordre du jour ni souhaitable dans l'immédiat. C'est ce qu'a déclaré ce mercredi 4 septembre Augustin de Romanet, le président de l'opérateur. Des rumeurs de presse évoquaient le souhait de ce dernier de proposer la sortie de l'Etat du capital.

"Je n'envisage pas de suggérer une évolution du capital s'il n'y a pas de besoin particulier de développement que l'Etat ne saurait pas accompagner", a expliqué Augustin de Romanet lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

L'Etat a réduit fin juin sa participation dans l'exploitant des aéroports de Roissy et d'Orly, ramenée à 54,5% à 50,6%, tandis que le Fonds stratégique d'investissement (FSI) s'est totalement désengagé.

Predica, filiale du Crédit agricole, a acquis 4,8% du capital, et Vinci a racheté 4,7%, portant sa participation à 8%, à égalité avec celle de Schipol Group, exploitant de l'aéroport d'Amsterdam.

P.C et Reuters