BFM Business

La France et l'Espagne tirent le marché automobile européen en juin

Le marché européen a progressé en juin

Le marché européen a progressé en juin - SAM PANTHAKY - AFP

Les immatriculations en Europe ont progressé de 5,2% en juin sur un an, notamment grâce au marché français, en hausse de +9,2%.

Le marché automobile européen, essentiellement tiré par la France et l'Espagne, a progressé de 5,2% en juin sur un an, après une modeste hausse de 0,8% en mai, et a d'abord profité à l'allemand Volkswagen, selon des statistiques publiées ce mardi.

Les immatriculations du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS) ont bondi de 65,8%, grâce à l'ajout des marques Opel et Vauxhall rachetées l'an dernier à General Motors, tandis que le groupe Renault a enregistré une hausse de 4,7%, inférieure à celle du marché, d'après les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

La France (+9,2%) et l'Espagne (+8%) ont été les principales locomotives en juin, devant l'Allemagne (+4,2%). Le Royaume-Uni (-3,5%) et surtout l'Italie (-7,3%) ont au contraire tiré la moyenne vers le bas. Au total, 1,57 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l'UE le mois dernier.

Une croissance qui profite surtout à Volkswagen

Sur les six premiers mois de l'année, le marché européen affiche une hausse de 2,9%, supérieure au taux de 1% de croissance prévu pour 2018 par l'ACEA. Le marché avait progressé de 3,4% sur l'ensemble de 2017, quand il avait franchi la barre des 15 millions d'unités vendues pour la première fois depuis 2007. De janvier à juin, 8,45 millions de voitures ont été écoulées dans l'UE, avec des progressions en Espagne (+10,1%), France (+4,7%), Allemagne (+2,9%) et des baisses au Royaume-Uni (-6,3%) et en Italie (-1,4%).

La bonne santé du marché profite d'abord au numéro un européen, Volkswagen, dont les livraisons ont progressé de 13,3% en juin et de 8% sur le semestre, avec une part de marché de 24,4% (en hausse de 1 point par rapport aux six premiers mois de 2017). Au sein du groupe allemand, la marque Volkswagen fait encore mieux avec une progression de 16,8% en juin, aidée par son nouveau SUV (tout terrain de loisir) T-Roc. Mais la bonne dynamique concerne aussi Audi (+6%), Skoda (+9,1%), Seat (+19%) et Porsche (+13,4%).

PSA confirme

Le français PSA renforce sa solide deuxième place en Europe. Il profite toujours du rachat d'Opel qui était comptabilisé l'an dernier au sein du groupe General Motors. Sa part de marché bondit de 5,9 points, à 16,3%, sur le semestre, dopée par l'apport de 487.000 véhicules supplémentaires de la marque à l'éclair, même si cette dernière est en nette perte de vitesse (-6,3%) sur six mois.

En juin, Peugeot (+7,2%), toujours aidé par ses SUV 3008 et 5008, et Citroën (+7,3%), qui profite de son nouveau SUV compact C3 Aircross, ont tiré le groupe à parts égales, faisant nettement mieux que le marché. La marque DS, aux aspirations haut de gamme, en hausse de 27,6%, bénéficie du lancement du SUV DS7 Crossback, première nouveauté après des années de disette.

Le groupe Renault a été moins performant en juin et sa part de marché s'est effritée (-0,1 point à 12,3%). Elle progresse cependant de 0,2 point à 10,7% sur l'ensemble du semestre. Sur le seul mois de juin, la marque Renault ne progresse que légèrement (+1,9%) alors que sa marque à bas coûts roumaine, Dacia (+11,5%), continue de tirer le groupe, grâce au succès commercial de son SUV Duster nouvelle version.

P.L avec AFP