BFM Business

La direction d'Air France écarte toute nouvelle négociation salariale

La compagnie a en revanche annoncé le déblocage d'un budget pour le "bien-être" de ses salariés. Le préavis de grève du 23 au 26 juin est maintenu.

La direction d'Air France n'a fait aucune nouvelle annonce salariale jeudi en comité central d'entreprise (CCE), mais a promis des "mesures urgentes" pour améliorer le quotidien des salariés, ont indiqué des sources syndicales .

La présidente par intérim Anne-Marie Couderc, qui avait promis des "mesures et actions concrètes" pour répondre au "malaise" du personnel, a indiqué que le conseil d'administration n'avait "pas donné de mandat pour négocier au mois de mai", selon des propos rapportés par des élus au CCE.

Dix syndicats de tous métiers, à l'origine de 15 journées de grève entre fin février et début mai, ont menacé de relancer le conflit du 23 au 26 juin inclus faute d'annonces satisfaisantes. Le préavis de grève a d'ailleurs été maintenu par l'intersyndicale, qui se réunira lundi pour prendre une décision.

Mais le conseil d'administration d'Air France-KLM, qui s'est concerté mercredi selon un participant, a "confirmé qu'il n'y avait pas de mandat pour une nouvelle négociation salariale dans les circonstances présentes et dans l'attente de la mise en place d'une nouvelle gouvernance", a indiqué la direction dans un communiqué.

L'ancien PDG du groupe aérien, Jean-Marc Janaillac, a démissionné début mai après le rejet par le personnel d'une proposition salariale pluriannuelle (2% en 2018 puis 5% sur trois ans).

"Mesures immédiates"

Anne-Marie Couderc a cependant annoncé le lancement de "mesures immédiates pour améliorer le quotidien de travail et répondre à des attentes connues", a-t-on appris de mêmes sources. La direction a évoqué la rénovation de locaux pour les agents de piste à Orly ou encore des chambres de repos supplémentaires pour les personnels navigants.

Le directeur général d'Air France, Franck Terner, a également annoncé le lancement d'une "démarche d'expression collective" via une plateforme numérique, des ateliers et des entretiens individuels, selon diverses sources.

Le projet, dont le but est d'offrir un diagnostic complet à la future présidence de l'entreprise, sera animé par un comité de pilotage dans lequel Franck Terner figurera au côté de représentants des salariés, de personnels volontaires et de personnalités extérieures comme Bruno Mettling, ancien DRH d'Orange notamment.

"Foutage de gueule complet"

C'est un "foutage de gueule complet", a réagi un pilote membre de l'intersyndicale. Il n'y a eu "qu'une seule annonce: 'vous n'aurez rien!'", même pas les 3,65% qui ont fuité dans la presse", a-t-il poursuivi.

Les discussions menées récemment entre la direction d'Air France et les syndicats représentatifs avaient abouti à une nouvelle proposition salariale: 3% d'augmentation générale en 2018 puis 0,65% début 2019, selon des sources syndicales. Mais le conseil d'administration, qui s'est concerté mercredi par téléphone, a rejeté toute proposition, d'après une source interne. L'intersyndicale devait se réunir jeudi après-midi pour formuler une position commune.

P.L avec AFP