BFM Business

La Chine devient exportatrice de matériel de train à grande vitesse

CNR va fournir à Siemens des éléments pour ses voitures de train à grande vitesse.

CNR va fournir à Siemens des éléments pour ses voitures de train à grande vitesse. - -

Le constructeur de train chinois CNR va vendre à Siemens des pièces issues de sa technologie pour la grande vitesse ferroviaire. Le conglomérat industriel allemand se retrouve aujourd'hui client d'une entreprise à qui il a tout appris.

La Chine est à présent un pays exportateur de matériel de train à grande vitesse. Le constructeur de train chinois CNR vient de signer un premier contrat avec Siemens. D’un montant de 11 millions d'euros, il concerne des éléments en alliage d'aluminium de la structure des voitures.

C’est par le jeu des transferts de technologies que la Chine en est arrivée là. En effet, pour décrocher un marché dans le pays, les Occidentaux sont obligés d'accepter de vastes transferts de technologies. Siemens s’est plié à cette contrainte. Le Français Alstom et le Canadien Bombardier ont aussi accepté de partager leurs secrets dans la perspective de passer de juteux contrats avec la Chine.

Et bientôt l'aéronautique

Ces Occidentaux se sont retrouvés à devoir travailler dans des entreprises communes, détenues majoritairement par des industriels chinois. Ceux-ci ont eu beau jeu de développer leur propre technologie à partir du savoir-faire fraîchement acquis.

Le secteur ferroviaire n’est pas le seul à pâtir de ces transferts de technologies. La Chine compte bien devenir une puissance aéronautique. Aujourd'hui, Airbus a implanté une usine dans le pays. Mais Pékin planche désormais sur ses propre avions. Après le C919, d'autres modèles permettront à la Chine de briser le duopole Airbus-Boeing.

Mathieu Sevin et BFMbusiness.com