BFM Business

L'Etat pousse les sociétés d'autoroutes à investir

Les sociétés veulent un allongement de la durée de leurs concessions.

Les sociétés veulent un allongement de la durée de leurs concessions. - -

L'Etat souhaiterait que les compagnies autoroutières investissement massivement dans des travaux en échange d'un allongement des durées de concessions. Une solution préférée au doublement de la redevance domaniale un temps évoqué.

Alors que le gouvernement était décidé à doubler la redevance domaniale des sociétés d’autoroutes (leur loyer, en quelque sorte), en fin d’année dernière, il semblerait qu’une autre option ait maintenant ses faveurs.

En effet, plutôt que de taxer des entreprises "au nom de l’intérêt général", mieux vaudrait qu’elles investissent sur le sol français et contribuent ainsi à relancer l’économie.

C’était en tout cas le sens des déclarations de François Hollande, en mars dernier, indiquant avoir "demandé au ministre des Transports de négocier avec les sociétés concessionnaires pour qu’il y ait des travaux qui puissent être engagés et donc que l’économie nationale puisse en être bénéficiaire".

L'allongement des concessions, monnaie d'échange

Mais ce revirement a une explication. D’abord, la création de quelques milliers d’emplois, en dehors de toute subvention publique, serait bien venue en ces temps difficiles.

Ensuite, le doublement de la redevance domaniale, comme elle était envisagée, pourrait bien s’attirer les foudres du Conseil d’Etat. Celui-ci exige, en effet, une justification à une telle hausse, que le gouvernement aura du mal à fournir. Il lui faudra prouver que les dépenses de l’Agence de financement des infrastructures autoroutières (Afit) ont doublé.

Mais pour que son projet prenne forme, l’exécutif serait prêt à satisfaire une des revendications des sociétés d’autoroutes: l’allongement de la durée de leurs concessions. Mais Vinci, Eiffage et Albertis, les trois opérateurs, ont déjà fait savoir qu’en échange de tels investissements, le gouvernement devrait abandonner son idée initiale de doublement de la redevance domaniale.

Le ministère des Transports, lui, indique que cette dernière augmentera bien, mais peut-etre pas autant que prévu. La question sera tranchée "dans les semaines à venir".

Yann Duvert