BFM Business

L’Autorité de la concurrence dénonce la "rente" des sociétés d’autoroutes

Les sociétés d'autoroutes bénéficie d'une "rentabilité exceptionnelle" comprise entre 20% et 24%.

Les sociétés d'autoroutes bénéficie d'une "rentabilité exceptionnelle" comprise entre 20% et 24%. - Pierre Andrieu - AFP

Dans un rapport présenté jeudi 18 septembre, le gendarme de la concurrence épingle l’augmentation continue des tarifs des péages. Le rôle de l’Etat est également pointé du doigt.

La rentabilité exceptionnelle des sociétés concessionnaires d’autoroutes est de nouveau pointée du doigt. Cette fois, c’est au tour de l'Autorité de la concurrence de dénoncer, dans un rapport présenté ce jeudi, la "rente" des exploitants du réseau français

Les sept sociétés concessionnaires d'autoroutes, contrôlées par les groupes français Vinci et Eiffage et espagnol Abertis, "affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20% et 24%, nourrie par l'augmentation continue des tarifs des péages", souligne le document de 150 pages, qu’ont pu consulter Les Echos.

"Et cette rentabilité n'apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées", ajoute-t-il.

La régulation de l'Etat "défaillante"

Face à cette situation, la régulation de l'Etat est "défaillante", estime l'Autorité.

Elle formule 13 recommandations, dont la révision du mécanisme actuel d'indexation des péages sur l'inflation, au profit d'une formule intégrant l'évolution du trafic.

Elle propose aussi "d'inclure dans les concessions une obligation de réinvestissements partiels des bénéfices, ainsi qu'un partage de ceux-ci avec l'Etat", indiquent Les Echos.

Y.D. avec AFP