BFM Business

L'autorité de la concurrence américaine accuse VW de mensonge

Aux yeux de la FTC, Volkswagen a réalisé des publicités mensongères.

Aux yeux de la FTC, Volkswagen a réalisé des publicités mensongères. - Paul J. Richards - AFP

"La FTC affirme que le constructeur allemand a trompé ses clients en vantant un "diesel propre". Elle a décidé de porter plainte."

L'autorité de la concurrence américaine va porter plainte contre Volkswagen. Dans un communiqué, la FTC affirme que le premier groupe automobile allemand a menti aux consommateurs par le biais de campagnes publicitaires vantant les mérites du "diesel propre" alors que ses voitures étaient équipées de logiciels truqueurs destinés à tromper les tests d'émissions. La FTC demande en conséquence à la justice d'ordonner à VW de dédommager les acheteurs des voitures concernées entre 2008 et 2015 pour le préjudice subi.

Dans sa plainte, la FTC indique que "pendant sept ans, Volkswagen a menti aux consommateurs en vendant ou louant plus de 550.000 voitures diesels sur la base de fausses affirmations que ces voitures émettaient peu de gaz polluants, étaient respectueuses de l'environnement et répondaient aux normes d'émissions et auraient également une bonne valeur à la revente". La FTC a calculé que le prix moyen de ces voitures à l'achat était de 28.000 dollars (25.000 euros).

Obtenir des compensations

"Notre plainte veut obtenir des compensations pour les consommateurs qui ont acheté des voitures concernées sur la foi des pratiques déloyales et mensongères de Volkswagen", a affirmé la présidente de la FTC, Edith Ramirez, citée dans le communiqué. VW est au coeur d'un vaste scandale aux États-Unis et fait l'objet de plaintes multiples de consommateurs qui ont été consolidées auprès d'un juge de San Francisco.

Ce dernier avait octroyé la semaine dernière un délai supplémentaire, jusqu'au 21 avril, au deuxième constructeur mondial pour qu'il présente une solution de remise aux normes des voitures affectées et propose des moyens de dédommager leurs propriétaires.

D. L. avec AFP