BFM Business

Hyundai : les recettes de la résistance coréenne

Taux de changes favorables, prix serrés et offensive sur les SUV avec notamment le Palisade, Hyundai garde de la marge pour année 2019 réussie.

Taux de changes favorables, prix serrés et offensive sur les SUV avec notamment le Palisade, Hyundai garde de la marge pour année 2019 réussie. - Robyn Beck / AFP

Malgré la morosité ambiante au sein de l'industrie automobile, Hyundai signe de très bons résultats sur le 2e trimestre.

Très peu de constructeurs peuvent se targuer de voir leurs profits grimper de plus de 30% en un seul trimestre... surtout dans le contexte actuel de stagnation voire de contraction dans l'industrie automobile mondiale. Mais avec une hausse de 31,2% à 919 milliards de Won (environ 700 millions d'euros), le coréen Hyundai frappe fort, et marque de son empreinte le 1er semestre. C'est sa meilleure performance en terme de croissance des profits depuis 7 ans...

Hyundai a certes bénéficié de conditions monétaires favorables à l'ensemble des industriels coréens. Le won, la monnaie locale, s'est déprécié d'un peu plus de 5% face au dollar depuis le début de l'année, ce qui a donné un avantage compétitif au constructeur. Mais la recette du succès de Hyundai reste avant tout des tarifs déjà très serrés, et une gamme large, multi-énergie, et riche en produits porteurs, comme les SUV. 

Marché américain toujours porteur

Ce sont d'ailleurs la Sonata, berline classique qui vient d'être renouvelée, et le Palisade, SUV de grande taille, qui ont été les 2 modèles les plus vendus par le constructeurs sur la première partie de l'année. Un succès qui a permis au groupe de marquer des points sur son marché domestique, avec une croissance de 8%.

Mais c'est surtout sur le marché américain, pourtant très difficile en ce moment, qu'Hyundai signe une performance remarquable, avec une croissance de 2,3% des ventes, alors que le reste des constructeurs mondiaux voient leurs chiffres baisser. Les Etats-Unis qui vont rester terre de croissance pour Hyundai, qui constate un appétit toujours grandissant pour les SUV. Leur part devrait passer de 51% des ventes américaines actuellement à 67% en 2023. De fait, le marché américain va conserver un potentiel de croissance réel pour Hyundai, qui compte y augmenter sa part de marché de 3,9% l'année dernière à 4,3% cette année, avec comme cible 5,2% à horizon 4 ans.

La Chine reste source d'inquiétude

Des succès qui vont permettre de compenser la forte baisse du marché chinois. Si la conjoncture y est toujours très difficile pour l'ensemble des constructeurs mondiaux, y compris locaux, Hyundai pour le coup n'échappe pas à la règle, et voit ses ventes y baisser de 8%. Le constructeur a du même fermer sa plus vieille usine sur place, qui tournait à moins de 50% de ses capacités.

Malgré cette sérieuse source d'inquiétude en Chine, et quelques frictions avec les syndicats maison sur le sujet des salaires, Hyundai compte sur sa gamme très large, disposant de tous les types de motorisation disponibles sur le marché (y compris l'hydrogène), pour continuer à croître, et semble largement en mesure d'atteindre ses objectifs annuels selon les analystes, à savoir fabriquer 4,7 millions de véhicules cette année. Un objectif déjà réalisé à hauteur de 47% après ces remarquables résultats semestriels.