BFM Business

Hollande visite le futur site de R&D de Michelin pour parler innovation

François Hollande va visiter le futur centre de Recherche et Développement de Michelin.

François Hollande va visiter le futur centre de Recherche et Développement de Michelin. - -

Le président de la République doit se rendre, ce vendredi 17 avril en Auvergne, sur le site du futur centre de recherche et d'innovation de Michelin. Le groupe a récemment investi un nouveau type de laboratoire: la formule E, une compétition automobile.

Pour beaucoup, Michelin rime avec innovation. Pour François Hollande aussi. Accompagné par Arnaud Montebourg, Ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, le président de la République doit se rendre en Auvergne, ce vendredi 17 avril, pour visiter le futur nouveau centre de Recherche et Développement du groupe implanté à Ladoux.

Le Bibendum a investi 270 millions d'euros dans ce projet, l'ouverture du site étant prévue pour 2017.

Michelin fait partie des 12 entreprises françaises qui figuraient dans le top 100 mondial en matière d'innovation, établis en octobre dernier par Thomson Reuters.

La Formule E comme moteur

Le groupe a décidé de choisir un nouveau laboratoire pour faire progresser sa recherche: la Fomule E. Cette compétition automobile s'apparente à la Formule 1, à la différence que les moteurs des monoplaces sont 100% électriques.

Michelin fournira les pneumatiques des 10 équipes engagées, dont la française DAMS, dans laquelle figure l'ancien quadruple champion du monde de F1, Alain Prost.

L'enjeu: parvenir à des avancées technologiques qui profiteront ensuite aux produits destinés au plus grand nombre.

Des solution utiles "dans la vie de tous les jours"

"Sur la piste on se retrouve, par exemple, avec des dimensions de pneus qui sont plus proches des voitures traditionnelles", explique Pascal Couasnon directeur de Michelin Sport, interviewé par BFM Business.

"Avec la Formule E, pour la première fois on va avoir des roues de 18 pouces au lieu de 13. Ce que nous allons apprendre sur la piste va donc pouvoir nous aider pour développer des solutions qui sont utiles dans la vie de tous les jours", ajoute-t-il.Ces technologies seront disponibles pour le grand public d'ici à cinq ans.

J.M. avec BFM Business