BFM Business
Transports

Grève des taxis : importantes perturbations dans toute la France

Plusieurs milliers de taxis ont manifesté, jeudi 10 janvier, provoquant des embouteillages monstres aux entrées des grandes agglomérations.

Plusieurs milliers de taxis ont manifesté, jeudi 10 janvier, provoquant des embouteillages monstres aux entrées des grandes agglomérations. - -

Des milliers de chauffeurs de taxis en grève ont provoqué jeudi plusieurs centaines de km de bouchons à travers la France. Ils protestent contre une modification de la loi sur le transport des malades qui risque, selon eux, d'impacter fortement leur activité.

Ils ont réussi leur coup. Des milliers de chauffeurs de taxi en grève ont provoqué jeudi matin en France d'importantes perturbations lors d'opérations escargot menées dans plusieurs villes de province et dans la région parisienne.
Les quatre fédérations (Fnat, FNTI, FFTP, FNDT) et une intersyndicale parisienne protestent contre une modification de la loi sur le transport des malades, qui risque, selon eux, de mettre leur métier en péril, en particulier en zone rurale. Les représentants des 55 000 taxis de France dénoncent également la concurrence déloyale exercée, selon eux, par les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et les motos-taxis.
Une délégation a été reçue à la mi-journée au ministère de l'Intérieur pour une réunion associant les ministères de la Santé et du Tourisme, a indiqué la Fnat. En fonction des propositions qui leur seront faites, les organisations détermineront avec leurs adhérents soit la fin des manifestations, soit la reconduction du mouvement pour vendredi, précise-t-elle dans un communiqué.

101 km de bouchons en Ile-de-France

En région parisienne, les ralentissements provoqués par près d'un millier de taxis ont débuté tôt dans la matinée sur les autoroutes menant vers la capitale, notamment au départ des aéroports de Roissy et Orly. Tous ont ensuite convergé devant l'Ecole militaire et aux abords de la Tour Eiffel, à Paris, où se sont rassemblés plusieurs milliers de chauffeurs, selon les organisateurs. Le Centre national d'informations routière (Cnir) dénombrait au milieu de la matinée 101 km de bouchons en Ile-de-France, sans que l'on puisse faire la part entre le trafic habituel et les manifestations de taxis.
Des opérations escargot ont été menées autour de Marseille, Nantes, Dijon, Lyon, Lille, Toulouse ou Nice, avant que les chauffeurs ne convergent dans le centre des villes. Dans la cité phocéenne, plusieurs centaines de taxis ont installé des barrages filtrants aux principales entrées routières et autoroutières, entraînant de fortes perturbations. Ils étaient 400 à Bordeaux, près de l'aéroport de Mérignac, près d'un millier à Nantes, et 600, d'après les organisateurs, dans l'agglomération toulousaine. Dans les Alpes-Maritimes, entre 170 et 250 taxis sont partis de l'aéroport de Nice et ont organisé une opération escargot en direction d'Antibes où ils ont retrouvé d'autres chauffeurs. Ils étaient environ 400.

Philippe Gril avec Reuters