BFM Business

Grève à la SNCM: les lourdes conséquences économiques à Marseille

Le port de Marseille est aujourd'hui désespérement vide des bâteaux de croisière.

Le port de Marseille est aujourd'hui désespérement vide des bâteaux de croisière. - -

La grève de la compagnie maritime SNCM en plein début de la saison touristique touche profondément les professionnels du tourisme. La région PACA aurait déjà perdu 10 millions d’euros.

Voilà treize jours que la grève touche la SNCM. Et les touristes, eux, ont déserté le port de Marseille. Désespérément vide, le port provençal voit les bateaux de croisière le bouder.

En effet, ces derniers craignent d’y faire escale et de ne pouvoir repartir à cause des grévistes. Résultat, près de 60.000 passagers ont été envoyés dans d’autres destinations, dont la Seyne-sur-mer dans le Var, mais aussi parfois en Espagne ou en Italie.

Une conséquence économique lourde pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, en plein début de la saison touristique.

Une perte estimée à 10 millions d'euros

Pour la région, la perte est estimée à 10 millions d’euros depuis le début de la grève de la compagnie maritime. Mais le danger est encore plus grand à moyen terme. Selon les professionnels du secteur du tourisme, les compagnies de croisières risquent de se détourner définitivement de la ville, fragilisant l’économie locale.

"Si les bateaux de croisière ne viennent plus, les investissements qui ont été faits par le port n’auront aucun effet positif. Et l’emploi sera encore une fois mis à mal", a déploré Jacques Massoni le Directeur de Marseille Provence Cruise Terminal au micro de BFMTV.

L’an passé, plus d’un million de croisières ont fait escale au port de Marseille. Les professionnels maritimes avaient l’espoir de doubler ce chiffre d’ici 2020.

S. D. (vidéo: A. Pluyette et A.-S. Warmont)