BFM Business

Grâce à Mitsubishi, Renault-Nissan passe numéro 1 mondial en mars

Sans Mitsubishi, l'Alliance Renault-Nissan serait le 3e vendeur mondial derrière VW et Toyota.

Sans Mitsubishi, l'Alliance Renault-Nissan serait le 3e vendeur mondial derrière VW et Toyota. - Toru Yamanaka - AFP

En mars dernier, l'Alliance Renault-Nissan est arrivée en tête des vendeurs de voitures. Cette performance a été réalisée grâce aux ventes de Mitsubishi qui ont fait passer le groupe devant Volkswagen et Toyota.

Pour gagner une course, tout pilote doit avoir de la réserve et aussi savoir à quel moment donner un coup d’accélérateur. Carlos Ghosn semble bien connaître la technique comme le révèle un tweet publié par le cabinet Jato Dynamics dans lequel on découvre qu’en mars, Renault-Nissan est arrivé en tête du top 10 des constructeurs avec 992.000 véhicules vendus (+11%).

Il devance l’ex-champion du monde, Volkswagen, qui a continué à souffrir du dieselgate. Ses ventes ont stagné sur la période se contentant de 968.000 unités vendues. Toyota arrive troisième avec 934.000 voitures.

La performance de l'alliance n'aurait évidemment pas été possible sans le rachat de Mitsubishi. C’est une performance d’autant plus remarquable qu’au cours de cette période, la progression du marché mondial s'est limité à 5%.

Sans Mitsubishi, le classement aurait été très différent. En mars 2017, les ventes cumulées de Renault et Nissan atteignent 910.000 véhicules, un score qui ferait passer l’alliance en 3ème place derrière Volkswagen et Toyota, mais tout de même devant General Motors.

Pascal Samama