BFM Business

Galland (Boeing): "L'aéronautique est un vecteur de croissance incroyable"

Yves Galland était l'invité de BFM Business ce jeudi 24 juillet.

Yves Galland était l'invité de BFM Business ce jeudi 24 juillet. - -

Yves Galland, président directeur général de Boeing France, était l'invité de BFM Business ce jeudi 24 juillet. Il est, notamment, revenu sur sa concurrence avec Airbus.

L'avenir de Boeing semble radieux. C'est en tout cas l'impression qu'a Yves Galland, président directeur général de Boeing France, et invité de BFM Business ce jeudi 24 juillet. "L'aéronautique est un vecteur de croissance incroyable".

A court terme, le constructeur aéronautique américain a fortement relevé sa prévision de bénéfice annuel. L'avionneur a relevé de 10% son objectif de bénéfice annuel par action hors éléments exceptionnels. Celui-ci est désormais attendu entre 7,90 et 8,10 dollars, contre 7,15 à 7,35 dollars auparavant. C'est aussi mieux que les 7,67 dollars prévus par les marchés financiers.

Il faut dire que sur ce début d'année, Boeing distance Airbus sur les commandes d'avions. "La stratégie d'Airbus consiste à vouloir concentrer ses commandes sur les salons, ce n'est pas la nôtre. Nous prenons les commandes au fil de l'eau". Résultat, sur l'année Boeing a 783 commandes nettes et Airbus a 648 commandes nettes. Et Boeing a beaucoup de longs courriers.

Doublement de la flotte mondiale

A long terme, Yves Galland table sur un doublement de la flotte mondiale. "37.000 appareils vont être vendus. Il y a 3 milliards de passagers aujourd'hui, il y en aura 6 milliards dans 20 ans".

Le seul point noir : les compagnies aériennes. "Elles ont un problème de rentabilité, c'est la partie faible de secteur de l'aéronautique", déplore le PDG France de Boeing. Mais le constructeur essaye de répondre à ce problème. "Nous avons créé le Dreamliner qui représente 20% de consommation de carburant en moins. Dans une compagnie low-cost, le carburant représente 50% des coûts d'exploitation, pour une compagnie traditionnelle 30%".

D. L.