BFM Business

Exagon, le petit français qui veut concurrencer Tesla

Exagon mise sur sa Furtive

Exagon mise sur sa Furtive - -

Exagon, comme Tesla, vis le marché automobile de luxe 100% électrique. Mais pour l'instant, le constructeur n'a qu'une centaine de clients.

Contre toute attente, Tesla dégage des bénéfices au 2ème trimestre. Le quatrième constructeur automobile américain est sur le point de réussir son pari: prouver qu'il existe un marché pour la voiture électrique de luxe. La force de Tesla est d'être positionné sur le haut de gamme. Un segment très rémunérateur.

En Europe, un constructeur souhaite suivre le chemin tracé par Tesla. Il s'agit d'Exagon. Une marque française qui vise aussi le marché des sportives de luxe 100% électrique.

La voiture électrique est promise à un bel avenir. Pour faire la différence avec les constructeurs généralistes, Exagon mise sur l'exclusif. L'arme de cette entreprise française s'appelle Furtive eGT. Un véhicule aux lignes racées, un design proche des références comme Ferrari et Porsche.

370.000 euros l'exemplaire

Et comme Tesla, la Furtive en a sous le capot. Elle est capable de passer de 0 à 100 kilomètres heures en moins de 4 secondes. Quant à la vitesse de pointe, elle est de 250 kilomètres heure. Et encore, par mesure de sécurité et d'homologation, Exagon a décidé de brider ses moteurs.

A l'intérieur la Furtive compte bien jouer aussi la carte du cousue main. Comme il faut que le client se sente aussi bien au volant que sur son canapé chez lui. L'habitacle est personnalisable à l'extrême.

La première Furtive sera sur les routes si tout va bien l'an prochain. A ce jour, Exagon compte un peu moins d'une centaine de clients. Ce qui est encourageant pour une marque totalement inconnu. Mais même à 370.000 euros l'exemplaire, hors option. L'entreprise devra attendre un petit peu avant de dégager des profits.

Mathieu Sévin