BFM Business

Etouffé par la crise, Boeing est contraint de lancer un deuxième plan de départs volontaires

-

- - Olivier DOULIERY - AFP

Selon Bloomberg, le constructeur américain entend dépasser l'objectif initial de 10% de départs du groupe, compte tenu des difficultés de sa branche aviation civile.

La sortie du tunnel est encore loin pour Boeing. Selon Bloomberg, le constructeur américain va lancer un nouveau plan de départs volontaires, le deuxième de l'année, pour finalement dépasser l'objectif de 10% fixé en avril dernier.

Sans surprise, ce plan sera avant tout proposé au personnel de la division aviation commerciale. "Malheureusement, les départs sont une étape difficile mais nécessaire pour s'aligner sur notre nouvelle réalité, préserver des liquidités et nous positionner pour le retour éventuel de la croissance" a écrit le patron du groupe, Dave Calhoun, aux employés, soulignant que plus de détails sur ce plan de départs seront communiqués la semaine prochaine.

Comme Airbus, Boeing a subi de plein fouet la crise du coronavirus qui a cloué tous les avions au sol, et suspendu la plupart des commandes des compagnies aériennes. A cet effondrement inédit, le groupe américain doit aussi ajouter les déboires que connaît son 737 MAX toujours cloué au sol après deux crashs suspects. Enfin, le conflit américano-européen sur les subventions déguisées accordées à Boeing d'une part et Airbus d'autre part devrait entraîner des sanctions de Bruxelles contre l'avionneur américain, en représailles de celles contre Airbus annoncées l'automne dernier.

La défense sauve le groupe

Justement, Boeing peut compter sur l'Etat américain pour garder la tête hors de l'eau. Le groupe a engrangé des dizaines de milliards de dollars de contrats cette année, de la part de la défense américaine, notamment pour une commande potentielle de 144 nouveaux avion de combat F15 EX.

Fin juillet, le groupe a annoncé une perte de 2,4 milliards de dollars au deuxième trimestre. C'est seulement la troisième fois de son histoire que la firme de Seattle perd de l'argent. Quant au chiffre d'affaires, il s'est replié de 25% sur la même période à 11,81 milliards de dollars. Boeing emploie 245.000 personnes dans le monde.

TL, avec AFP