BFM Business

Envol du bénéfice pour Chrysler

BFM Business

Alors que les ventes de voitures sont au plus bas, le constructeur automobile américain Chrysler voit son bénéfice s'envoler. La filiale de l'italien Fiat a publié lundi ses résultats du troisième trimestre, dévoilant un bénéfice net en hausse de 80% sur un an à 381 millions de dollars, dopé par des ventes en forte progression.

Le chiffre d'affaires a progressé de 18% à 15,5 milliards de dollars.

"Nous confirmons nos prévisions pour l'année et prévoyons des flux de trésorerie de plus d'un milliard de dollars" a commenté le directeur général de Chrysler et Fiat Sergio Marchionne, cité dans un communiqué.

La progression du bénéfice est attribuée "à une hausse des volumes et des prix de ventes, partiellement éclipsée" par le fait que les modèles les plus vendus ont été des petites voitures, et non de gros 4x4, plus lourds et chers, comme un an auparavant, précise le communiqué.

Les dépenses publicitaires et de recherche et développement en hausse ont également grevé le bénéfice.

Le groupe a dépensé 273 millions de dollars au titre de l'intérêt de sa dette contre 282 millions de dollars un an auparavant, et disposait fin septembre de 11,9 milliards de dollars de liquidités, contre 9,5 milliards fin septembre 2011.

La dette du constructeur s'élevait à 12,6 milliards de dollars fin septembre, en légère hausse par rapport à son niveau de 12,3 milliards un an plus tôt.

La part de marché de Chrysler aux Etats-Unis était de 11,3% au troisième trimestre, et de 14,3% au Canada.

Les ventes mondiales de véhicules du constructeur pour le troisième trimestre ont totalisé 556.000 unités, en hausse de 12% sur un an.

Les prévisions du groupe sont maintenues pour l'ensemble de 2012 à 2,3-2,4 millions de véhicules vendus dans le monde, et un chiffre d'affaires d'environ 65 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars.

Fiat publie ses résultats mardi.

BFMbusiness.com et AFP