BFM Business

En mai, Boeing n'a livré que quatre avions

-

- - Olivier DOULIERY - AFP

Déjà en grande difficulté depuis la crise du 737 MAX, le constructeur américain n'avait jamais livré aussi peu d'avions depuis 60 ans.

Boeing est à l'agonie. S'il ne fallait qu'un chiffre pour s'en apercevoir, ce serait celui du nombre de livraisons d'appareil au mois de mai. Alors que le monde sortait à peine du confinement, le constructeur américain n'a livré que quatre appareils. C'est tout simplement un plus bas historique depuis 60 ans, soit une chute de 87% par rapport au mois de mai 2019.

En avril, Boeing n'avait pas fait beaucoup mieux avec seulement six appareils livrés. Evidemment, le groupe a subi de plein fouet, comme Airbus, la crise économique déclenchée par le coronavirus. Et les livraisons sont particulièrement importantes car c'est à ce moment que les compagnies aériennes règlent leurs factures.

Annulations de commandes

Boeing a repris sa production la semaine dernière mais a aussi dû faire face à des annulations de commandes, 18 pour le mois de mai. Tout le secteur aérien est exsangue et n'est, pour le moment, pas capable d'envisager le futur sans une reprise complète des vols.

Malgré les aides publiques massives (comme le plan français annoncé ce mardi matin), de nombreuses compagnies annoncent déjà des plans de restructuration. Emirates va ainsi supprimer un tiers de ses effectifs tandis que Ryanair souhaite baisser les salaires de son personnel en France.

Déjà 12.000 suppressions de postes

Pour Boeing, cette crise intervient au pire moment. Son 737 Max, le fleuron de la compagnie, est toujours cloué au sol après avoir été impliqué dans deux crashs. Le groupe ne prévoit pas de le faire voler à nouveau avant le troisième trimestre de l'année.

Boeing a déjà supprimé plus de 12.000 postes depuis le début de la crise. "Notre industrie se relèvera, mais il lui faudra quelques années pour redevenir ce qu'elle était il y a deux mois à peine" a prévenu son patron, Dave Calhoun, fin mai.

Thomas Leroy