BFM Business

Cumuler des miles de compagnies aériennes en réservant sur Airbnb

Qantas a signé un partenariat avec Airbnb.

Qantas a signé un partenariat avec Airbnb. - William West - AFP

Après Virgin America et United, c'est au tour de Qantas de proposer aux voyageurs membres de son programme de fidélisation de gagner des points en louant des logements sur la plateforme de locations de courte durée entre particuliers.

Les compagnies aériennes multiplient les partenariats permettant aux membres leur programme de fidélisation de gagner des miles. Ainsi les voyageurs peuvent accumuler des points en louant une voiture, en faisant des achats en ligne ou encore en réservant une nuit d'hôtel. Mais certaines compagnies ont décidé d'aller encore plus loin: elles proposent de gagner des miles en réservant des nuits sur Airbnb.

Depuis près d'un an, Virgin America, qui opère uniquement aux États-Unis, proposait aux membres de son programmé de fidélisation Elevate de gagner un point bonus par dollar dépensé sur la plateforme de location de logements entre particuliers. Plus récemment, United a mis en place un partenariat quasi-similaire avec son programme MileagePlus. D'après le site PointHacks, le voyageur gagne un mile par dollar dépensé sur une carte cadeau Airbnb.

Des expériences qui ont convaincu Qantas de suivre le mouvement. Les passagers membres du programme de fidélisation de la compagnie australienne recevront un point Qantas par dollar australien dépensé sur Airbnb.

Grogne des hôteliers

Le fait qu'une compagnie non américaine se laisse tenter laisse à penser que des compagnies européennes pourraient aussi s'y mettre. Et notamment en France, où l'activité d'Airbnb est au beau fixe. Près de 300.000 voyageurs ont séjourné dans ses différents hébergements du 10 juin au 10 juillet, Euro de football oblige. La France confortant ainsi sa place de deuxième destination dans le monde pour la plate-forme.

Ce partenariat entre Airbnb et Qantas a néanmoins suscité la colère des hôteliers australiens. Carol Giuseppi, directrice du Tourism Accomodation Australia, groupement de professionnels qui compte notamment Hyatt ou Starwood and Hilton, a expliqué au Sydney Morning Herald que les "opérateurs d'hébergement non réglementé ne paient pas de frais et de taxes". Un porte-parole de Qantas lui a répondu qu'Airbnb était "beaucoup utilisé" par ses clientes et qu'il était "important de leur donner le choix."

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco