BFM Business

Coup dur pour Airbus en Pologne

La Pologne et Airbus négociaient jusque là pour une commande de 50 hélicoptères Caracal.

La Pologne et Airbus négociaient jusque là pour une commande de 50 hélicoptères Caracal. - T.Pauduleux - AFP

Varsovie a annoncé mardi 4 octobre que les négociations sur un contrat de plus de 3 milliards d'euros allaient cesser.

Le ministère polonais du Développement a annoncé mardi soir qu'il rompait les négociations sur un contrat relatif à l'achat par la Pologne de 50 hélicoptères multirôle Caracal d'Airbus Helicopters, évalué à 3,14 milliards d'euros.

"Les divergences dans les positions de négociations des deux parties ont rendu impossible un compromis, ainsi la poursuite des négociations devient sans objet", selon un communiqué officiel.

Varsovie a fait cette déclaration à neuf jours de la visite du président français François Hollande, également annoncée mardi, pour des consultations intergouvernementales bilatérales, le 13 octobre. 

Le nouveau gouvernement fait machine arrière

"La Pologne considère comme terminées les négociations de l'accord offset avec Airbus Helicopters, relatives à l'achat des hélicoptères multirôle Caracal pour l'armée polonaise", précise ce texte. La signature d'un accord sur des investissements compensatoires (offset) était donnée comme condition à la réalisation du contrat d'achat des appareils.

"L'interlocuteur n'a pas présenté de proposition offset répondant à l'intérêt économique et la sécurité de l'Etat polonais", ajoute le communiqué, sans autre précision. 

Le gouvernement conservateur, en place à Varsovie depuis novembre dernier, a dès le début contesté le choix du cabinet libéral précédent d'acheter 50 appareils Caracal, au nom de la défense des usines polonaises de ses concurrents, l'américain Lockheed Martin et l'italo-britannique Agusta-Westland, basées respectivement à Mielec et Swidnik.

Y.D. avec AFP