BFM Business

Coulée de boue dans le RER A: comment la brèche a été colmatée?

La fuite d'eau a nécessité trois jours d'intervention dans les tunnels du RER A.

La fuite d'eau a nécessité trois jours d'intervention dans les tunnels du RER A. - RATP

Le trafic a pu reprendre ce jeudi matin sur le RER A après trois jours de travaux pour venir à bout de la brèche qui a provoqué l'inondation des tunnels. Les équipes techniques ont dû travailler d'arrache pied afin de rétablir au plus vite la circulation des trains de la ligne la plus fréquentée d'Europe.

C'est une brèche de seulement 15 centimètres qui a provoqué la pagaille pendant trois jours sur le RER A. Lundi après-midi, une erreur de forage sur le chantier SNCF du RER Eole Porte Maillot a entraîné le percement accidentel de la paroi du tunnel du RER A. Le forage a entraîné l'écoulement d'une nappe d'eau boueuse à un débit assez puissant, inondant les voies sur une cinquantaine de mètres.

Après avoir interrompu le trafic, les premières équipes techniques sont intervenues dès lundi après-midi. Une équipe d'une cinquantaine de personnes de Bouygues Construction, de la SNCF et de la RATP est alors mobilisée avec pour priorité de colmater la brèche et d'arrêter l'écoulement d'eau. L'opération est particulièrement technique, la brèche se situant au niveau de la voûte du tunnel. Pour consolider l'édifice, au moins 300 kg d'une résine se solidifiant au contact de l'eau ont été injectés.

Une piscine olympique de boue évacuée

Près de 48 heures après l'incident, l'écoulement est finalement maîtrisé mercredi matin. Durant la nuit de mardi à mercredi, les équipes techniques se sont aussi attelées à pomper l'eau qui avait noyé les voies. 25 tonnes de boue, soit l'équivalent d'une piscine olympique sont aussi récupérées et évacuées. 

Malgré toutes ces opérations, mercredi soir le réseau est encore loin d'être prêt à reprendre normalement. La présence d'eau dans le tunnel pendant deux jours nécessite de vérifier toutes les installations électriques. En plus du nettoyage de la zone de chantier et de l'évacuation du matériel par trains, les installations de signalisation sont finalement vérifiées dans la nuit de mercredi à jeudi.

Afin de s'assurer de la sécurité de la voie, des tests sont aussi effectués en faisant passer plusieurs trains. Un véritable contre-la-montre qui a permis jeudi au petit matin de rétablir le trafic normalement. Si les usagers du RER A ont dû subir la pagaille sur le réseau mardi, ils étaient en revanche nombreux ce jeudi à saluer le travail effectué 

Un rapport à venir sur l'incident

Même si le trafic est rétabli, l'incident ne devrait pas en rester là. La ministre des Transports et ancienne présidente de la RATP Elisabeth Borne a annoncé sur Public Sénat avoir demandé un rapport à SNCF Réseau, maître d'ouvrage du chantier du RER Eole pour "comprendre ce qui s'est passé".

L'enjeu est de taille alors que 200 kilomètres de nouvelles lignes doivent être construites dans le cadre du Grand Paris Express. Des associations d'usagers craignent d'ailleurs que la multiplication des chantiers n'entraînent d'autres incidents similaires. "Ce n'est pas possible que préparer des transports de demain (...) se fasse au détriment des transports du quotidien", a prévenu la ministre du Travail. 

Carole Blanchard