BFM Business

Conflit Airbus-Boeing: Trump "a ouvert la porte à des négociations" assure Bruno Le Maire

Emmanuel Macron et Donald Trump lors du sommet du G7 à Taormina, en Sicile, le 26 mai 2017. - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

Emmanuel Macron et Donald Trump lors du sommet du G7 à Taormina, en Sicile, le 26 mai 2017. - STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP - -

Le ministre sortait d'une rencontre avec le représentant américain du Commerce Robert Lighthizer pour évoquer les hausses de droits de douane, imposées par les Etats-Unis.

Coup de bluff ou réelle volonté d'apaiser les tensions? Toujours est-il que Donald Trump "a ouvert la porte à des négociations" concernant les sanctions américaines contre l'Europe, a expliqué, vendredi soir, le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, à l'AFP. Ce dernier sortait d'une rencontre avec le représentant américain du Commerce Robert Lighthizer (USTR) pour évoquer les hausses de droits de douane, imposées par les Etats-Unis, dans le cas d'un conflit entre Airbus et Boeing à l'OMC.

Quand ces négociations vont-elles débuter ? "Le plus tôt sera le mieux", a indiqué le ministre français ajoutant toutefois qu'il n'y aurait "pas de suspension des sanctions du côté américain". "Cela plaide pour que nous engagions des négociations entre la Commission européenne et l'administration américaine, le plus vite possible", a-t-il ajouté.

"Dégâts collatéraux"

Plus tôt dans la journée, l'Union européenne, par la voix de la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, avait prévenu qu'elle n'avait "pas d'autre choix" que de riposter aux sanctions américaines. "L'imposition réciproque de sanctions douanières ne sert les intérêts à long terme de personne" avait-elle néanmoins regretté. "Elle provoquera des dommages très importants dans la production aéronautique aux États-Unis et dans l'UE et entraînera des dégâts collatéraux dans de nombreux autres secteurs déjà touchés par les tensions commerciales actuelles", a ajouté la commissaire européenne au Commerce.

Cette hausse des droits de douane américains contre des marchandises européennes d'une valeur de 7,5 milliards de dollars intervient quatre jours après le feu vert définitif de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à des sanctions de Washington contre l'UE, en représailles aux subventions accordées à l'avionneur européen Airbus.

Thomas Leroy, avec l'AFP