BFM Business

Comment PSA veut enrayer l'effondrement de ses ventes en Chine

PSA a inauguré une 5ème usine.

PSA a inauguré une 5ème usine. - Damien Meyer - AFP

Le groupe français a inauguré une cinquième usine dans le pays. Elle sera dédiée aux 4x4 urbains, un modèle très prisé des Chinois.

PSA Peugeot Citroën a inauguré à Chengdu sa cinquième usine en Chine. Le constructeur français et son partenaire Dongfeng Motors, le deuxième constructeur chinois, ont dévoilé lors d'une cérémonie dans la capitale du Sichuan (sud-ouest) le nouveau site industriel de leur coentreprise DPCA.

"C'est une usine de pointe (...) et une étape solide pour le développement de DPCA vers les provinces de l'ouest de la Chine", moins développées industriellement mais où le marché automobile n'est pas aussi saturé que dans les métropoles de la côte Est, a précisé Zhu Yanfeng, président du conseil d'administration de Dongfeng.

L'usine de Chengdu sera dédiée aux monospaces et 4x4 urbains Peugeot, Citroën et Fengshen (marque propre de Dongfeng), en commençant par la fabrication de la Peugeot 4008, version chinoise d'un modèle européen. Le site est doté d'une capacité de production de 300.000 véhicules par an. PSA et Dongfeng - qui est par ailleurs l'actionnaire du groupe français - possèdent déjà ensemble trois usines, toutes situées à Wuhan (centre), pour des capacités totales de 750.000 unités/an. PSA dispose d'ailleurs d'une implantation à Shenzhen (sud) avec le chinois Changan. Après avoir écoulé 710.000 voitures l'an dernier via sa coentreprise DPCA, PSA vise un million d'unités en "Chine et Asie du sud-est" à l'horizon 2018.

Le constructeur pâtit de son positionnement

Le défi reste de taille: après plusieurs années de robuste croissance, ses ventes en Chine ont plongé de près de 20% au premier semestre 2016, à quelque 295.000 unités. Sa part de marché dans le pays avait glissé l'an dernier à 3,90%, contre 4,32% en 2014. Le français n'a donc pas profité du vigoureux rebond du marché chinois, dopé depuis fin 2015 par une réduction de la taxe à l'achat sur la plupart des voitures citadines.

En dépit de son implantation ancienne dans le pays - DPCA a été fondé dès 1992 -, le constructeur pâtit de son positionnement, étant resté trop longtemps concentré sur les berlines sans s'adapter au succès fulgurant des 4x4 urbains, très prisés des Chinois. Avec l'usine de Chengdu, le groupe entend rattraper son retard sur ce segment crucial, sur lequel les ventes ont bondi de près de 45% au premier semestre.

"Notre engagement en Chine est fort, historique et le restera", a insisté mercredi Carlos Tavares, annonçant l'objectif de PSA d'élargir sa gamme en lançant 20 nouveaux modèles en Chine d'ici 2021. Il se heurtera cependant à la montée en puissance des constructeurs locaux: les marques 100% chinoises dominent 60% du marché chinois des SUV.

D. L. avec AFP