BFM Business

Cet aéroport français fait encore partie des pires au monde

VIDEO - Beauvais-Tillé fait une nouvelle fois partie des pires aéroports de la planète selon le site Sleeping in Airports. Une mauvaise nouvelle pour le site picard qui a vu sa fréquentation chuter de 14% ces deux dernières années.

Dur pour Paris-Beauvais-Tillé. Pour la troisième fois, l'aéroport est cité dans le classement annuel des pires aéroports du monde du site Sleeping in Airports. Chaque année, ce site spécialisé dans le transport aérien réalise un grand sondage pour déterminer quels sont les meilleurs et les pires aéroports de la planète selon divers critères: confort, services, qualité de la restauration, propreté, gestion des flux, accessibilité, etc. De ce sondage, le site tire un classement des meilleurs aéroports (cette année celui de Singapour est numéro 1) et des pires, donc.

Or après avoir hérité d'une guère reluisante 10ème place en 2015 (seul aéroport d'Europe à l'époque du classement), Beauvais est cette année classé 9ème pire aéroport de la planète. Principalement fréquenté par les passagers franciliens de la compagnie à bas coût Ryanair, l'aéroport n'est pas épargné par les votants de Sleeping in Airports.

"D'abord, sachez que l'aéroport est situé à plus de 90 minutes du centre de Paris. Deuxièmement, vous devriez noter qu'il ferme de 23h à 6h du matin, et les hôtels à proximité ne sont pas économiques. Si vous avez un vol tôt le matin et que vous prévoyez d'aller à l'aéroport la veille pour dormir dans le terminal - ne le faites pas!"

Voilà pour la localisation et les prestations aux alentours. Mais en ce qui concerne l'aéroport en lui-même et les services proposés, les votants ne sont pas plus tendres.

"Sachez que l'aéroport lui-même est extrêmement basique, n'offrant que quelques possibilités de restauration à l'intérieur des deux terminaux dénudés. En gardant ces trois faits à l'esprit, réfléchissez à la question de savoir si l'achat d'un billet auprès de l'une des compagnies aériennes à bas prix qui desservent Beauvais en vaut la peine - et si c'est le cas, préparez-vous".
-
- © Flickr/ ERIC SALARD

Le 10ème aéroport français, avec près de 4 millions de passagers, en prend pour son grade. D'autant plus humiliant que Beauvais-Tillé est l'un des rares aéroports européens de ce top 10, avec les petits aéroports grecs de Rhodes (8ème), Santorin (6ème) et Héraklion (4ème). Dans le classement, on retrouve par exemple l'aéroport de Djouba au Soudan du Sud (un pays en guerre civile dont on ne possède pas de photo de l'aéroport car les prises de vue y sont interdites), celui de Djeddah en Arabie Saoudite ou encore celui de Port Harcourt au Nigeria. 

La dangereuse dépendance à Ryanair 

Bref, le coup est dur pour Beauvais dont l'aéroport souffre depuis deux ans maintenant, après des années de forte croissance où l'aéroport a vu sa fréquentation passer de 200.000 passagers en 1997 à 4,3 millions en 2005. Mais depuis deux ans, la tendance s'est inversée. Dans la foulée des attentats, Beauvais a vu comme l'ensemble des aéroports parisiens sa fréquentation baisser de 7,7% en 2016. Une nouvelle baisse est attendue pour 2017 avec la suppression de 220 vols Ryanair, soit 40.000 voyageurs de moins. Ainsi pour l'année en cours, Beauvais-Tillé s'attend à une fréquentation d'à peine 3,65 millions de voyageurs, soit de son niveau de 2011. 

Beauvais-Tillé est totalement dépendant de Ryanair qui lui assure depuis 20 ans plus de 80% de sa fréquentation. D'ailleurs, en juin dernier, la Cour des comptes étrillait la gestion de l'aéroport qui accorderait de gros avantages financiers à la compagnie, se privant ainsi de nombreuses recettes estimées à 85 millions d'euros. 

La Sageb qui gère l'aéroport de Beauvais tente pourtant depuis des années d'attirer de nouvelles compagnies sur son tarmac. Des russes, des américaines et des espagnoles ont été approchées, mais c'est Easyjet que l'aéroport rêve de signer. Pour l'heure en vain. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco