BFM Business

Carlos Ghosn lève un peu le voile sur la voiture autonome Renault-Nissan

Présent pour la première fois sur le salon mondial des technologies de Las Vegas, le président de l'alliance Renault-Nissan a dévoilé ses projets à court, moyen et long terme pour rester dans la course de la voiture connectée.

Cette année, l’Alliance Renault-Nissan a décidé de se rendre sur le Consumer Electronic Show (CES), le salon mondial des technologies qui se tient chaque début d’année à Las Vegas. Pour l’occasion, son président, Carlos Ghosn, a dévoilé à notre confrère 01net.com [comme BFMBusiness. com, ce site est une entité du groupe Nextinteractive, NDLR] les objectifs de son groupe pour s’imposer dans l’avenir face aux géants allemands et américains.

Le président de l’Alliance a d’abord révélé partenariat avec l‘agence spatiale américaine. Ce partenariat "fait appel au savoir-faire de la Nasa dans le cadre des voitures sans conducteur dans le degré le plus avancé" a précisé le dirigeant. Autre partenariat stratégique, celui noué par le constructeur avec Microsoft qui va lui fournir la technologie de reconnaissance vocale Cortana.

Des véhicules électriques et autonomes dès 2018

Concernant la voiture autonome, le dirigeant a annoncé que le prochain modèle électrique qui sortira des chaînes de production sera doté d’un système autonome. Mais Carlos Ghosn n’a pas précisé s'il s'agira d'une citadine, d'une berline ou d'un SUV.

Il a par contre indiqué le calendrier de lancement des différentes catégories de véhicules autonomes. La version capable de se déplacer sur autoroute arrivera dès l’an prochain. Pour la conduite en ville, il faudra attendre 2020 pour que les voitures gèrent des "situations normales" et 2022 pour être capable de faire face à tous types de situations. "Tous les constructeurs ont les mêmes partenaires, mais désormais c'est une question de rapidité", a précisé le président de l'Alliance Renault-Nissan.

Pour regarder l'intégralité de l'interview de Carlo Ghosn, cliquez ici.

Pascal Samama