BFM Business

Carlos Ghosn: "il y aura des embauches d'ici à 2016"

Sur le plateau de Stéphane Soumier, le PDG de Renault érige l'accord de compétitivité comme un exemple

Sur le plateau de Stéphane Soumier, le PDG de Renault érige l'accord de compétitivité comme un exemple - -

Après avoir reçu le Grand Prix Créateur de la 10ème édition des BFM Awards, Carlos Ghosn était l'invité de BFM Business ce mardi 4 novembre. Pour faire face à l'augmentation de la production, le patron de l'alliance Renault-Nissan promet des embauches en France d'ici à deux  ans.

"Il est impossible de produire 200.00 voitures supplémentaires par an sans embauches. Ca va se passer au fil de l'eau. Il y aura des recrutements d'ici à la fin de l'année 2016". Promesse signée Carlos Ghosn ce matin sur BFM Business, qui concrétise ainsi une partie des engagements pris l'an dernier lors de la signature des accords de compétitivité.

Un donnant-donnant à suivre

En échange d'une modération salariale et d'un passage aux 35 heures, la direction s'était engagée à ne pas fermer d'usine et à augmenter la production à 700.000 voitures en 2016. "Un exemple à suivre pour l'industrie" pour le PDG de Renault-Nissan, qui a toujours su adapter sa stratégie face à la crise: "Nous n'avons pas changé de cap, on a simplement adapté nos objectifs à la crise pour viser la croissance, la mondialisation et multiplier les coopérations", explique t-il. 

Course à la compétitivité

Cette stratégie a permis de hisser le groupe Renault-Nissan au 4ème rang mondial derrière Toyota, GM et Volkswagen avec 8,3 milliards de voitures vendues en 2013. 

Dans cette compétition, faire partie d'un grand ensemble avec Nissan est un avantage car la bataille se joue aussi sur le front de la technologie : "Il y a beaucoup d'investissements à faire. On a besoin de taille car le volume engagé fait partie de votre compétitivité". C'est pour cela que le constructeur automobile met en place des plateformes en commun avec certains concurrents comme Daimler: "Les Twingo et les Smart sont fabriquées sur la même plateforme, il y a beaucoup de pièces en commun mais les voitures sont différentes"

Ch.L.