BFM Business

Bientôt une "étape supplémentaire" dans le rapprochement entre l'Alliance Renault-Nissan et Daimler

Invité ce jeudi d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business, Jean-Dominique Senard, le président de Renault, a rappelé sa volonté de renforcer le partenariat avec l’allemand Daimler.

Mieux travailler avec Nissan... mais aussi avec Daimler. Ce jeudi matin, interrogé par Hedwige Chevrillon sur BFM Business, le président de Renault Jean-Dominique Senard a rappelé sa volonté de renforcer son partenariat avec la maison-mère de Mercedes.

"Nous avons décidé avec Clotilde Delbos de redonner du souffle à cette alliance et nous avons eu un écho très favorable de Ola Källenius (président du conseil d’administration de Daimler AG, NDLR) qui lui aussi le souhaite aussi", a précisé Jean-Dominique Senard.

"Une étape supplémentaire dans l'Alliance"

Mais à la question de savoir si ce nouveau souffle passera par un mouvement capitalistique, Jean-Dominique Senard a répondu par la négative. "Ce n’est pas nécessaire", a-t-il expliqué.

Dans le cadre de l’Alliance, Renault et Nissan possèdent chacun 1,55% de Daimler AG, qui possède 3,1% de chaque constructeur, via une participation croisée.

"Nous travaillons déjà beaucoup ensemble, nous fabriquons des véhicules utilitaires pour Daimler, et nous le faisons en des termes de qualité que Daimler n’a jamais remis en cause", a souligné Jean-Dominique Senard.

Ce petit utilitaire, le Citan, est fabriqué à Maubeuge dans le Nord, sur la même plateforme que le Kangoo, son cousin.

"Nous allons continuer et nous allons trouver des chemins pour, je l’espère, dans quelques semaines, pouvoir annoncer avec Daimler une étape supplémentaire dans l’Alliance", a conclu Jean-Dominique Senard.
Pauline Ducamp