BFM Business

Bientôt des vols à prix cassés entre Paris et les États-Unis

Norwegian air shuttle risque de faire très mal aux autres compagnies aériennes

Norwegian air shuttle risque de faire très mal aux autres compagnies aériennes - Norwegian

Norwegian Air Shuttle, la troisième low cost européenne après RyanAir et Easyjet, va ouvrir 3 lignes entre CDG et Miami, New York et Los Angeles, à partir de 179 euros. Un concurrent de plus pour Air France.

C'est la grande crainte des compagnies aériennes traditionnelles: voir les low cost débarquer sur le long-courrier. Et malheureusement pour Lufthansa, Air France et autres British Airways, Norwegian Air Shuttle a posé une nouvelle pierre dans leur jardin.

La Tribune a révèlé, en effet, mardi 16 février que la troisième low cost européenne derrière Easyjet et Ryanair va proposer dès cet été trois liaisons transatlantiques au départ de l'aéroport Roissy - Charles de Gaulle. Et pas n'importe lesquelles: Paris-New York, Paris Los-Angeles et Paris-Fort Lauderdale (une ville située à une quarantaine de kilomètres de Miami).

Norwegian a ensuite annoncé lors d'une conférence de presse vendredi 19 février que le prix d'appel du billet vers New York serait de 179 euros et de 199 euros vers Los Angeles. Même si selon la Tribune il est difficile pour le moment de trouver ces tarifs. La fréquence des vols est toutefois modeste, selon les Échos, avec 7 avions au total par semaine à partir de cet été (4 pour New York, 2 pour Los Angeles et 1 pour Miami).

Norwegian apparaît comme moins chère qu'Air France, la seule compagnie proposant actuellement des vols directs vers ces trois grandes destinations touristiques américaines. Le coup est d'autant plus rude pour la compagnie française que de nombreuses compagnies proposent déjà des vols directs sur Paris-New York (United Airlines, XL Airways, American Openskies et Delta avec laquelle Air France travaille la main dans la main). C'est également vrai pour Miami desservi par American Airlines et XL.

La musique de Norwegian

Norwegian a l'habitude de frapper fort sur le plan tarifaire. La compagnie norvégienne propose déjà des prix cassés sur la desserte Londres-New York avec des billets vendus 150 livres (195 euros) l'aller simple.

"Quand on regarde ce que Norwegian fait déjà à Londres, les prix vont forcément être très attractifs. Il n'est pas impossible que l'on se rapproche quasiment de la moitié (de ce que proposent les compagnies traditionnelles, ndlr)", prévenait mardi Pierre Bergeron, analyste aérien et automobile chez Société Générale.

La compagnie norvégienne a d'ailleurs prévu de vendre des vols d'ici à 2017 entre certaines villes européennes (Bergen, Édimbourg) et certains aéroports américains (Westchester, Bradley) pour 69 dollars l'aller simple.

D'autres acteurs à venir

Et d'autres acteurs pourraient emboîter le pas à Norwegian. "En proposant des prix très bas, Norwegian pourrait ouvrir la voie à Easyjet et RyanAir qui sont très ambitieux en termes de flottes", souligne Pierre Bergeron.

"Le long courrier n'est théoriquement pas dans le business model des low cost. Mais quand on regarde les dernières versions annoncées des avions phares des avionneurs, comme la famille A320 d'Airbus, l'autonomie est impressionnante, de l'ordre de 7.000 km. Si les avionneurs peuvent proposer ainsi ces modèles aux low cost sans sortir de leur famille favorite, tout change", développe l'analyste.