BFM Business

Aux États-Unis, une compagnie aérienne pèse ses passagers

La ligne Honolulu-Pago Pago  consomme plus de carburant que prévu.

La ligne Honolulu-Pago Pago consomme plus de carburant que prévu. - Karen Bleier - AFP

Hawaiian Airlines oblige ses passagers à passer sur la balance. Si elle ne leur fait pas payer de taxe supplémentaire en fonction de leur poids, elle leur impose certaines places dans l'avion.

Avant de monter dans un avion, chaque voyageur doit transiter par un portique de sécurité, montrer son billet d'avion et une pièce d'identité. Mais Hawaiian Airlines va plus loin. Cette compagnie aérienne américaine basée à Honolulu demande à ses passagers de… passer sur la balance.

Deux passagers se sont plaints après que la compagnie les a pesés et leur a attribué, lorsqu'ils sont arrivés à l'aéroport, des sièges différents de ceux qu'ils avaient réservé. Ils ont accusé Hawaiian Airlines de discrimination.

La compagnie explique cette nouvelle pratique par des exigences de sécurité et financières. Tout d'abord, comme l'a expliqué un porte-parole d'Hawaiian Airlines à Radio New Zealand, bon nombre de passagers étant plus grands et plus gros que par le passé, la compagnie est dans l'obligation de répartir le poids dans les cabines de ses Boeing 767, comme l'exigent les directives du constructeur. Dans certaines rangées, le nombre des passagers adultes est limité et certains sièges sont désormais réservés d'office aux enfants. 

Mais la compagnie a promis que cette mesure était temporaire et son application limitée à la ligne Honolulu-Pago Pago (capitale des Samoa américaines). Elle permettra de comprendre pourquoi les avions consomment plus de carburant sur cette liaison. "Nous passons en revue les poids des cabines sur nos différents vols. Les résultats de l'enquête ont confirmé que le poids de la cabine de cette liaison était plus élevé que prévu" explique au Telegraph une porte-parole de la compagnie. Une meilleure répartition permettrait moins de gaspillage de carburant.

Au Samoa, 3 adultes sur 4 sont obèses

Quant à la décision de ne plus permettre aux passagers de présélectionner leur siège, la porte-parole précise simplement que: "Cela permet d'être plus efficace dans la gestion de la répartition. Cela nous permet de faire en sorte que les familles avec enfants soient assises ensemble, par exemple".

Mais pour Radio New Zealand, l'argument de la sécurité ne tient pas. En effet, la radio rappelle qu'un Boeing 767-300, comme celui utilisé, peut transporter en toute sécurité 269 passagers sur une distance de 11.000 km. Or entre Honolulu et Pago Pago, l'avion parcourt moins de 4.200 km.

En revanche, l'argument de la consommation de carburant paraît plus crédible. Selon le CIA's World Factbook, publication officielle de la CIA détaillant chaque pays du monde, en 2007, les trois quarts de la population adulte des îles Samoa était obèse. Une estimation qui atteindrait 94% de la population aujourd'hui. D'ailleurs, en 2013, Samoa Air est devenue la première compagnie aérienne au monde à peser ses passagers et leur faire payer une taxe en fonction de leur poids.

Quoiqu'il en soit, le ministère américain des Transports s'est saisi de la plainte et va mener l'enquête pour être certain que les passagers n'ont pas subi de mesures discriminatoires.

Diane Lacaze