BFM Business

Autoroutes franciliennes: 5 millions d'euros débloqués en urgence

L'autoroute A1 relie notamment l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle au boulevard périphérique.

L'autoroute A1 relie notamment l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle au boulevard périphérique. - Jacques Demarthon - AFP

Le gouvernement a décidé de consacrer des "fonds exceptionnels" pour nettoyer les abords des autoroutes franciliennes, véritables "décharges à ciel ouvert" par endroits.

Pas sûr que cela suffise à rendre le paysage idyllique, mais les progrès devraient être appréciables. Le gouvernement a décidé de débloquer cinq millions d'euros en urgence pour le nettoyage des abords des autoroutes franciliennes, notamment les abords de l'axe routier entre Paris et l'aéroport de Roissy, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Selon cette source s'exprimant sous couvert de l'anonymat, le déblocage de "fonds exceptionnels pour une action d'envergure pour la propreté des autoroutes franciliennes" a été acté mercredi lors d'une réunion interministérielle à Matignon.

Les travaux de nettoyage vont commencer dès la nuit de jeudi à vendredi "sur les abords de l'autoroute A1", qui en Ile-de-France, relie notamment le boulevard périphérique à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, premier point d'entrée sur le territoire français.

Valls prône "une action répressive résolue" contre les incivilités

L'autoroute, aux abords de laquelle de récentes évacuations de campements ont laissé d'importantes quantités de détritus, dessert également la commune du Bourget (Seine-Saint-Denis), où aura lieu en juin prochain le salon international de l'aéronautique et de l'espace. C'est aussi là que se tiendra en fin d'année une partie des événements liés à la grande conférence internationale sur le climat COP 21.

Disant avoir interpellé l'État sur "l'absolue nécessité de procéder au nettoyage des abords d'autoroutes en Seine-Saint-Denis afin de mettre fin à l'accumulation de véritables décharges à ciel ouvert à certains endroits", le président socialiste du Conseil général du 93 s'est "réjoui" jeudi soir dans un communiqué d'avoir "été entendu par le Premier ministre".

Dans une lettre écrite à Stéphane Troussel, dont l'AFP a obtenu copie, Manuel Valls confirme avoir demandé "aux différents services de l'Etat de se mobiliser" pour le réseau autoroutier francilien. "Nous ne pouvons tolérer que des dépôts illégaux et des incivilités mettent en jeu la sécurité des personnels d'exploitation et des usagers, et dégradent l'aspect des abords des autoroutes du Nord de l'Ile-de-France", écrit Manuel Valls, prônant également une "action répressive résolue" pour mettre fin aux "infractions". D'après le Premier ministre, les autoroutes du nord de l'Ile-de-France sont empruntées par 1,2 millions d'usagers chaque jour.

Y.D. avec AFP