BFM Business

Attentats: le trafic de la RATP en chute de 10%

Les Parisiens ont largement évité les transports publics ce week-end.

Les Parisiens ont largement évité les transports publics ce week-end. - Kenzo Tribouillard - AFP

Depuis lundi, le trafic de la régie accuse une baisse qui atteint presque 10%, après avoir chuté d'environ 30% dimanche et 50% samedi. La RATP a par ailleurs décidé de renforcer fortement sa sécurité.

Avec les événements tragiques survenus vendredi 13 novembre, les Français préfèrent éviter de prendre le métro. Ainsi, depuis lundi, le trafic de la RATP, la régie des transports publics parisiens, est en chute de 10%. L'information, d'abord rapportée par France TV Info, nous a été confirmée par l'entreprise publique. 

ll est important de souligner notamment que cette baisse de 10%, par rapport à une journée de semaine "ordinaire", ne s'observe que depuis lundi. La baisse de la fréquentation avait été bien plus prononcée le week-end avec une chute de l'ordre de 50% le samedi suivant la nuit des attentats, et de 30% le dimanche, là encore par rapport à des journées "normales".

Les stations les plus touchées sont celles qui se situaient près de monuments touristiques qui, dans leur très grande majorité, étaient fermés le week-end dernier. On peut toutefois difficilement interpréter ces deux derniers chiffres car, rappelle la RATP, la préfecture de police avait donné pour consigne aux Parisiens de rester chez eux et donc d'éviter de prendre les transports. Un conseil qui a été largement respecté par les Franciliens, assure la régie.

La sécurité renforcée

Comment peut-on décrypter la baisse de 10% qui s'observe depuis lundi? La RATP préfère éviter toute analyse. Néanmoins, la journée de lundi avait été marquée par des bouchons record en Île-de-France avec 529 km cumulés dans la région. Ce qui laisse supposer que les Franciliens ont pu se reporter sur leurs voitures.

Comprenant que la sécurité est évidemment un enjeu encore plus important que d'habitude. 300 fonctionnaires de police sont venus prêter main forte aux agents de sécurité de la RATP.

Mardi vers 9h, 400 agents (sur les 1.100 que compte l'entreprise) travaillaient. Les équipes habituelles de trois agents, sont désormais au nombre de quatre. "Nous avons procédé à un redéploiement des agents de sécurité. Nous avons suspendu certains congés et annulé des formations non obligatoires", explique la régie.

J.M.