BFM Business

Arnaud Montebourg: il n'y aura "pas de décision en 2013" sur la prime de conversion diesel

La prime de conversion verra, au mieux, le jour en 2014, selon les dires d'Arnaud Montebourg

La prime de conversion verra, au mieux, le jour en 2014, selon les dires d'Arnaud Montebourg - -

Le ministre du Redressement productif a indiqué, ce mardi 5 mars, qu’il n’y aura pas de décision pour 2013, sur cette prime censée permettre de renouveler le parc automobile diesel, pour le rendre moins polluant.

La prime de conversion attendra, au moins 2014. Arnaud Montebourg a en effet indiqué, au salon automobile de Genève, ce mardi 5 mars, que ce dispositif, qui doit favoriser le remplacement des voitures diesel les plus polluantes, ne fera "pas l’objet d’une décision en 2013".
"Le problème de santé publique lié au diesel est derrière nous et non pas devant nous, c'est un problème lié au parc ancien de véhicules diesel", a-t-il argumenté.

Dimanche 3 mars sur Europe1, Arnaud Montebourg avait confirmé que le gouvernement travaillait à la mise en place de ce mécanisme destiné à aider les propriétaires de véhicules diesel anciens à acheter une voiture neuve moins polluante.

"Je n'ai pas de date à vous annoncer aujourd'hui. Le gouvernement cherche la bonne formule", avait-il toutefois déclaré.

Des divergences au gouvernement

Il avait expliqué préférer cette option à une hausse de la fiscalité du diesel, pour l'aligner sur celle de l'essence. Il prônait la défense du pouvoir d'achat, pour justifier sa position,en arguant qu'une hausse des taxes sur le diesel toucherait notamment les ménages les plus modestes.

Une position qui divergeait avec les déclarations de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho.Ce mardi, il a encore réfuté un peu plus cette hypothèses, assurant qu'elle "n'était pas à l'ordre du jour".

Pierre Moscovici, avait lui indiqué, dimanche à RTL, que les décisions fiscales attendraient le Budget 2014, car aucun projet de loi de finances rectificative n'est actuellement dans les papiers de Bercy.

Carlos Ghosn favorable à la mesure

Par ailleurs, cette "prime de conversion diesel" a déjà convaincu un des grands patrons de l'industrie automobile. Et non des moindres. Au salon de l'automobile, le PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn a ainsi déclaré, ce mardi, à BFM Business que ce dispositif "n’est pas la solution miracle, mais une bonne idée".

"Si le problème est effectivement un problème de santé publique, alors autant favoriser la sortie des diesels anciens qui n’avaient pas les technologies les plus récentes pour permettre de neutraliser les émissions. Et donc de favoriser l’achat de diesel neuf", a-t-il poursuivi.

J.M avec AFP