BFM Business

Alain Krakovitch (SNCF): "nous voulons que tous les Français aient la nouvelle carte Avantage"

Sur BFMTV, le directeur général de Voyages SNCF dévoile les ambitions du groupe suite aux annonces de sa nouvelle offre tarifaire.

Simplicité, transparence, tarifs plafonnés: tels sont les axes de la nouvelle offre tarifaire de la SNCF pour les TGV et les Intercités dévoilée ce mardi.

Mais pour en profiter, il faudra souscire à une nouvelle carte "Avantage" qui remplace dès aujourd'hui toutes les autres.

Commercialisée 49 euros par an, elle permet d'obtenir des réductions sur les trajets pour toute la famille (une carte par foyer suffit) mais surtout de profiter de prix plafonnés même au dernier moment à 39 euros (19 euros pour les enfants) pour les trajets courts, 59 euros (29 euros pour les enfants) pour les trajets intermédiaires et 79 euros (39 euros pour les enfants) pour les trajets longs (plus de 3 heures).

Objectif: 5 millions de cartes dès cette année

Les ambitions sont très claires: "nous souhaitons que tous les Français aient cette carte", annonce sur BFMTV Alain Krakovitch, le directeur général de Voyages SNCF. A l'image des Allemands ou des Suisses qui sont très majoritairement détenteurs de ce type de carte unique.

Le reponsable précise qu'à ce jour, "2,5 millions de Français" ont une des cartes proposées par la SNCF, "on vise 5 millions dès 2021", annonce-t-il. Et de répéter que ce sésame "change la donne" et "est remboursée dès le premier trajet".

Avec cette offensive, la SNCF entend répondre aux principales critiques qui lui sont faites: des prix jugés élevés et flous qui évoluent tout le temps. "Nous apportons simplicité et transparence", souligne Alain Krakovitch. Et de préciser que le site de réservation affichera également pour chaque trajet le prix le plus haut et le plus bas proposé.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business