BFM Business

Airbus Group va supprimer 1.400 postes en France

Le PDG d'Airbus Group, Tom Enders, avait annoncé la suppression des postes le 9 décembre.

Le PDG d'Airbus Group, Tom Enders, avait annoncé la suppression des postes le 9 décembre. - -

La direction a détaillé, ce lundi 27 janvier lors d'un comité de groupe européen, le plan de restructuration qui doit conduire à supprimer 5.800 postes en Europe. En France, les sites de Toulouse et Elancourt sont les plus touchés.

La restructuration des branches Défense et Espace d'Airbus Group, ex-EADS, se précise. 1.400 postes vont être supprimés en France dans les trois ans, ont annoncé les syndicats, ce lundi 27 janvier.

Les syndicats et la direction se sont réunis au siège du groupe, à Toulouse, pour discuter en détail du plan de restructuration, qui prévoit actuellement la suppression de 5.800 postes en Europe.

Astrium, la branche espace d'Airbus, compte aujourd'hui 2.500 emplois à Toulouse. 396 d'entre eux devraient être supprimés. 309 postes seraient également supprimés aux Mureaux, dans la région parisienne, et 213 à Bordeaux.

2.438 postes supprimés en Allemagne

Cassidian, la branche Défense du groupe, ne sera pas épargnée: 411 emplois seront supprimés au site d'Elancourt, même si certains de ces postes concernent des employés d'Astrium travaillant sur ce site.

En Allemagne, 2.438 postes vont être supprimés, contre 559 en Espagne, 705 au Royaume-Uni et 150 dans le reste du monde.

Le groupe aérospatial européen EADS est devenu Airbus Group le 1er janvier. Le PDG, Tom Enders, avait déjà annoncé clairement sa nouvelle stratégie: fusionner Astrium et Cassidian en Airbus Defence and Space, ou ADS, en supprimant au passage 5.290 emplois dans toute l'Europe.

Le reste des réductions d'effectif concernera les fonctions centrales: ressources humaines, informatique, et paie.

J.S avec agences