BFM Business

Airbus et Boeing flambent à Farnborough

Le salon de Farnborough a ouvert des portes, lundi 11 juillet.

Le salon de Farnborough a ouvert des portes, lundi 11 juillet. - Adrian Dennis - AFP

Les deux géants de l’aviation ont effectué de nombreuses annonces, au cours de la première journée du célèbre salon aéronautique.

L'optimisme de Boeing et Airbus contraste avec le marasme ambiant au Royaume-Uni, 15 jours après le vote du Brexit. Le salon aéronautique de Farnborough a en effet ouvert lundi avec une première salve de commandes et des prévisions de marché à 20 ans revues à la hausse par les deux constructeurs.

"En dépit des récents événements qui ont affecté les marchés financiers, le secteur de l'aviation va poursuivre sa croissance sur le long terme avec un doublement de la flotte d'avions commerciaux", a ainsi déclaré Randy Tinseth, vice-président du marketing de la division Boeing Aviation Commerciale.

Boeing évalue à 39.620 la demande d'avions neufs au cours des 20 prochaines années, un marché de 5.900 milliards de dollars, selon son étude de marché annuelle publiée pour la première fois lors du salon de Farnborough.

Airbus a de son côté confirmé ce phénomène, en revoyant lui aussi à la hausse sa prévision de croissance du marché pour les 20 prochaines années. Il évalue les besoins des compagnies à 33.000 nouveaux avions pour une valeur de 5.200 milliards de dollars, et un trafic en hausse de 4,5%.

Boeing devant Airbus 

Comme pour souligner cette croissance ininterrompue, les deux géants ont annoncé des commandes, qui marquaient jusqu'alors le pas par rapport à la même période l'an dernier.

Boeing a annoncé deux protocoles d'accords avec les compagnies chinoises Xiamen Airlines pour l'acquisition de 30 737 Max 200, pour 3,4 milliards de dollars au prix catalogue, et Donghai Airlines pour 25 moyen-courriers 737 Max 8 et cinq long-courriers 787-9 pour un peu plus de 4 milliards de dollars.

Airbus a répondu avec des commandes fermes de la part de la société américaine de leasing Air Lease Corporation (ALC) pour trois long-courriers A350-900, son dernier-né, et un moyen courrier A321, pour environ un milliard de dollars. Il a dans la foulé annoncé une commande ferme pour douze A350-1000 au profit de Virgin Atlantic (4,3 milliards de dollars).

Dans le match qui les oppose, Boeing était en tête à la veille de Farnborough. Le géant de Seattle, qui célèbre son centenaire, a enregistré 276 commandes nettes depuis le début de l'année, contre 183 pour son rival.

Y.D. avec AFP