BFM Business

Air France: vers un nouveau plan de restructuration

Air France ne compte toutefois pas procéder à des licenciements secs

Air France ne compte toutefois pas procéder à des licenciements secs - -

La compagnie aérienne vient à peine de lancer son plan Transform 2015, mais son patron, Alexandre de Juniac, a indiqué aux Echos, ce mercredi 5 juin, que de nouvelles réductions de coûts sont à prévoir. "Tous les sujets sont examinés", a-t-il précisé.

Air France a à peine entamé sa restructuration qu'une nouvelle se profile. Déjà le plan Transform 2015, mise sur une baisse des effectifs du groupe de 10% d'ici à 2014, soit 5122 postes en moins, via des départs volontaires.

Mais selon son PDG, Alexandre de Juniac, la cure d'amaigrissement n'est pas achevée pour le groupe aérien. Cité par les Echos de mercredi 5 juin, il indique que la direction d'Air France rencontrera les syndicats en juin. "Après quoi, nous présenterons en septembre un ensemble de mesures soumises à la négociation. Il ne s’agira pas de mesurettes. Nous sommes résolus à régler le sujet, même si leur mise en œuvre s’étalera sur plusieurs années", explique Alexandre de Juniac.

Le but est de redresser la compagnie, qui a par ailleurs engagé la réorganisation de ses activités en lançant notamment, en janvier, une nouvelle offre intitulée "Hop!".

"Il faut davantage de flexibilité au sein du groupe"

"Il y aura de la réduction de coûts et il y aura aussi des évolutions dans nos manières de procéder toutes les pistes, tous les sujets seront examinées . Toutes les escales seront concernées", y compris celles de Marseille et de Corse, a déclaré Alexandre de Juniac aux Echos.

Des transferts d'activités vers les filiales low-cost pourraient également être effectués. "Si Air France ne peut rentabiliser une ligne, n’est-il pas préférable de la transférer à Transavia ou Hop!, plutôt que de la laisser à concurrence, poursuit Alexandre de Juniac. Il faut davantage de flexibilité au sein du groupe, qui doit fonctionner comme une grande famille".

Ce dernier assure néanmoins qu'il ne remettra pas en cause la promesse de Transform 2015: ne pas avoir recours aux départs contraints d'ici à la fin 2014. "Il n’y aura pas de départs contraints, Mais il est possible de réduire les effectifs sans cela". Le PDG d'Air France évoque notamment la possibilité de passer par des départs volontaires.

Par ailleurs Alexandre de Juniac ne compte pas modifier ses objectifs: un retour aux bénéfices en 2013 pour Air France et un niveau de rentabilité "significatif" pour 2014.

J.M.