BFM Business

Air France négocie un partenariat avec Singapore Airlines

Singapore Airlines et Air France pourraient s'accorder sur un passage de codes

Singapore Airlines et Air France pourraient s'accorder sur un passage de codes - Roslan Rahman - AFP

"Les deux compagnies aériennes discutent d'un accord permettant de partager la clientèle sur la liaison entre Paris et Singapour, rapporte La Tribune. Les contours exacts du partenariat sont encore inconnus."

Air France et Singapore Airlines main dans la main. Les deux compagnies aériennes sont actuellement en train de négocier pour mettre en place un partenariat stratégique, rapporte la Tribune.fr. Comme le rappelle le site d'information économique, les deux compagnies avaient déjà signé des accords tarifaires portant uniquement sur les vols au départ de leurs hubs respectifs (Roissy CDG et Changi Airport).

Pour faire simple, Singapore Airlines pouvait, par exemple, proposer à ses voyageurs un aller-retour Paris-Nice assuré par Air France, aux tarifs de la compagnie tricolore, pour permettre à ses passagers de se rendre sur la côte d'Azur avec un seul billet. La réciproque était vraie pour un passager d'Air France souhaitant poursuivre son vol vers une destination qu'Air France ne dessert pas directement. 

Mais les deux grands groupes souhaiteraient aller au-delà. Selon La Tribune, il 's'agirait au minium de signer un accord que l'on appelle dans le jargon aérien "un partage de codes". Il permet à une compagnie de proposer une partie des sièges d'un vol assuré par son "partenaire" en appliquant ses propres tarifs.

Des modalités encore à définir

En l'espèce, l'accord porterait sur la ligne Paris-Singapour (sur laquelle un vol quotidien est assuré par chacune des deux compagnies) avec "possibilité d'extension sur des vols en correspondance au départ de Singapour et de Paris", indique la Tribune.

Toutefois les modalités exactes du partenariat ne sont pas encore fixées car la compagnie nationale de Singapour doit obtenir l'accord de Star Alliance, l'association de compagnies aériennes à laquelle elle appartient et dont le "chef de file" n'est autre que Lufthansa, un concurrent historique d'Air France.

Or cette alliance aérienne, contrairement à celle d'Air France, Skyteam, s'oppose à ce que ses membres coopèrent avec d'autres compagnies. Sauf si l'accord préexistait à leur intégration. Singapore Airlines aurait demandé une dérogation pour pouvoir sceller son "partage de codes" avec Air France. Les deux entreprises espèrent arriver à un accord avant l'été. L'intérêt pour Air France, comme pour Singapore Airlines, serait de contrer les compagnies du Golfe qui pour le moment qui pour le moment se taillent la part du lion sur les axes reliant l'Europe au Sud-Est de l'Asie.

J.M.