BFM Business

Air France: le personnel homosexuel libre de refuser un vol pour Téhéran?

Des membres du personnel naviguant d'Air France refusent d'aller en Iran.

Des membres du personnel naviguant d'Air France refusent d'aller en Iran. - Dominique Faget - AFP

"Après les hôtesses outrées de devoir porter le voile à leur sortie d'avion, Air France doit faire face à une fronde du personnel de bord qui refuse de pâtir de leur orientation sexuelle lors de leur escale à Téhéran. Une pétition, lancée le 7 avril, rappelle que l'homosexualité est passible de la peine de mort en Iran."

Décidément, la réouverture de la ligne Paris-Téhéran d'Air France n'a pas fini de susciter des débats internes. La liaison, qui été suspendue depuis 2008, doit reprendre le 17 avril prochain, mais le chemin est semé d'embûches.

Début avril, une première polémique avait émergé lorsqu'Air France avait publié un mémo dans lequel il était demandé aux hôtesses de l'air de mettre un pantalon, une veste longue et d'utiliser le foulard de leur uniforme en le portant en voile à l'arrivée à Iran. Les esprits se sont calmés lorsque la compagnie aérienne a accepté que son personnel féminin puisse refuser les rotations Paris-Téhéran.

Mais ils pourraient bien s'échauffer de nouveau alors qu'une pétition a été lancée pour que la même exception soit permise au personnel homosexuel. Mise en ligne le 7 avril sur change.org, la demande a déjà recueilli 1.304 soutiens. L'auteur, Laurent M., y interpelle Frédéric Gagey, PDG d'Air France et Alain Vidalies, secrétaire d'État aux transports. Ce dernier rappelle que l'homosexualité est illégale en Iran. "La peine peut aller de 74 coups de fouet pour un mineur, jusqu'à la peine de mort pour un adulte". Laurent M. estime donc que "pour des raisons autant morales qu'humaines, il est inconcevable de forcer quelqu'un à se rendre dans un pays où ses semblables sont condamnés pour qui ils sont".

Une longue liste de pays au législation anti-gay

Reste à savoir si cette question sur l'homosexualité aura autant de retentissement que celle du voile. En effet, pour le personnel féminin, Téhéran était une exception. En Arabie Saoudite, par exemple, les hôtesses ou les pilotes de sexe féminin n'ont pas l'obligation de se couvrir la tête dès la sortie de l'avion. "On peut être en robe et tête découverte jusqu'à l'hôtel, atteste une hôtesse. Si l'on veut ensuite sortir dîner en ville, alors il faut se voiler, mais libre à chacune de sortir ou non, de se plier à cette loi ou non", expliquait une hôtesse au Figaro.

En revanche, l'Iran n'est malheureusement pas le seul pays desservi par Air France où les actes homosexuels sont prohibés par la loi. "Par continent puis ordre alphabétique des pays que nous desservons : Algérie, Angola, Cameroun, Égypte, Guinée, Maroc, Mauritanie, Nigéria, Sénégal, Sierra Léone, Togo, Tunisie, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Inde, Malaisie (récemment desservie), Singapour", précise Air France. Et la compagnie n'a eu jusqu'alors aucune plainte du personnel concernant ces destinations.

De plus, la compagnie rappelle qu'elle doit "également gérer un grand nombre de plannings avec une grande complexité (réglementaire, 13000 PNC, 183 destinations desservies dans 98 pays desservies), aucune des autres compagnies aériennes (LH, AZ, BA....) qui desservent Téhéran ou les pays cités n'appliquent une politique de volontariat".

Diane Lacaze