BFM Business

A Toulouse, Airbus construira des A350 plus vite et moins cher

Avec sa nouvelle usine, Airbus n'assemblera plus ses avions en "étoile" mais en "L", ce qui va lui permettre de gagner du temps

Avec sa nouvelle usine, Airbus n'assemblera plus ses avions en "étoile" mais en "L", ce qui va lui permettre de gagner du temps - -

L’usine d’assemblage de l’A350 inaugurée ce 23 octobre à Toulouse est révolutionnaire. Sa structure permet de revoir en profondeur la manière dont Airbus conçoit ses avions, et de gagner en productivité.

L’inauguration en grande pompe de la chaîne d’Airbus dédiée à l’assemblage de l'A350 à Toulouse, en présence du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, se tenait ce 23 octobre. Une usine très innovante puisqu’elle permet à l’avionneur de changer radicalement sa manière de produire des avions.

L'intérieur et l'extérieur de l'avion assemblés simultanément

En réalité, ce sont deux sites industriels en un. Contrairement à ce qui existe pour les autres modèles d'Airbus, deux équipes travaillent simultanément sur l'A350. L'une se situe à l'extérieur de l’appareil. Elle est chargée d'assembler les différents modules, produits aux quatre coins de l'Europe, des tronçons de fuselage déjà pré-équipés. Pendant ce temps, une deuxième équipe est à l'intérieur de l'avion et commence l'aménagement de la cabine.

Jusqu'à présent la production des avions d'Airbus se décomposait en cinq étapes. D'où le terme de "production en étoile". A chaque position correspondait un travail bien précis. Ici, Airbus s'est inspiré pour l'A350 de ce qui se pratique dans l'industrie automobile. Il en résulte une chaîne d'assemblage disposé en "L" qui permet de regrouper les différentes phases de développement de l'avion.

Airbus en est certain, le temps d'assemblage de chaque A350 sera 30% moins long que pour les autres modèles du constructeur. Avec à la clé, une réduction du laps de temps entre la commande et la date de livraison, donc un argument commercial supplémentaire.

Mathieu Sevin