BFM Business

Télétravail: l'employeur peut-il obliger ses salariés à revenir au bureau le 9 juin?

Les règles du télétravail seront assouplies le 9 juin. A compter de cette date, les entreprises devront déterminer un nombre de jours de télétravail. Mais elles auront le droit de faire revenir leurs salariés sur site à 100%.

A compter 9 juin, les règles du télétravail seront assouplies. Jusqu'à présent, le gouvernement recommandait aux entreprises de recourir systématiquement au travail à distance pour leurs salariés, avec la possibilité de revenir sur site un jour par semaine.

Dès mercredi, les entreprises devront fixer des règles. A l'issue d’échanges entre la direction et les représentants des salariés, elles devront déterminer un nombre minimum de jours de télétravail pour chaque salarié. Que ce soit un, deux ou trois jours, c'est à l'employeur d'en décider.

Concernant la fonction publique, le quota a d'ores et déjà été fixé. Les agents seront de retour sur site deux jours par semaine. Le reste s'effectuera à distance.

Pas de droit au télétravail en France

Certains salariés appréhendent le retour au bureau et souhaiteraient rester en télétravail. Mais ils pourront y être contraint par leur employeur car en France, le droit au télétravail n'existe pas. Il s'agissait simplement d'une règle mise en place en raison de la crise sanitaire.

Faire revenir ses salariés au bureau cinq jours sur cinq ne sera donc pas illégal et ils ne pourront pas s'y opposer. La crise a tout de même permis de démocratiser le télétravail et il y a fort à parier que certaines entreprises continueront à le permettre quelques jours par semaine.

Lorraine Goumot et Pauline Dumonteil