BFM Business

Taxe sur les entreprises: Moscovici justifie sa volte-face

La surtaxe temporaire sur l'impôt sur les sociétés rapportera 2,5 milliards d'euros, selon Pierre Moscovici.

La surtaxe temporaire sur l'impôt sur les sociétés rapportera 2,5 milliards d'euros, selon Pierre Moscovici. - -

Le ministre de l'Economie et des finances s'est expliqué au micro de BFM Business, ce lundi 7 octobre, après l'annonce du report de la taxe sur l'EBE, la veille. Selon lui, la fiscalité des entreprises est désormais "très favorable à l'investissement".

Comment expliquer le revirement du gouvernement sur la taxe sur l’EBE ? Après l’annonce, la veille, du report de la taxe, Pierre Moscovici s’est justifié au micro de BFM Business, ce lundi 7 octobre.

Le ministre de l’Economie et des Finances, en déplacement à Angers, a insisté sur le fait que l’Etat n’y perdrait pas au change : "il s’agit de mettre en place une mesure temporaire, avant des mesures de structure plus avancées, qui seront débattues dans le cadre d’assises de la fiscalité. Cela pour avoir un rendement de l’ordre de 2,5 milliards d’euros", a-t-il déclaré, évoquant la surtaxe temporaire sur l'impôts sur les sociétés. 

"Pas une fiscalité supplémentaire"

Tout en rappelant que ces 2,5 milliards "ne sont pas une fiscalité supplémentaire ou additionnelle, mais sont la compensation partielle de 4,5 milliards d’euros d’impôts qui avaient été créés l’an dernier, en "one shot", qui ne sont pas reproduits". Au final, selon lui, "la fiscalité sur les entreprises est très favorable à l’investissement".

"Ce qui a motivé la décision que j’ai annoncé hier, c’est bien l’idée que nous devons tout faire pour la croissance, l’investissement", a-t-il poursuivi. Précisant, s'il en était besoin: "cela passe par la compétitivité des entreprises".

Y. D.