BFM Business

Stellantis: Faurecia retrouve une "autonomie stratégique" grâce à la fusion

Patrick Koller, directeur général de Faurecia, était l'invité ce mardi matin de Good Morning Business sur BFM Business.

Faurecia retrouve sa liberté. L'ex-groupe PSA, avant sa fusion avec Fiat-Chrysler pour donner naissance à Stellantis, avait cédé 7% du capital de l'équipementier automobile. Stellantis, qui a par la même occasion perdu les droits de vote doubles de PSA, ne détient plus que 39% des parts de Faurecia. Cela va provoquer "une nouvelle responsabilité", estime Patrick Koller, directeur général de Faurecia, évoquant "plus d'autonomie certainement, et plus d'autonomie stratégique".

"Il est évident que, n'ayant plus à coordonner ou synchroniser nos agendas stratégiques, cela nous donne plus de liberté", assure le dirigeant, invité ce mardi matin de Good Morning Business.

Sans pour autant jeter la pierre à celui qui était jusqu'alors son actionnaire de référence: "PSA, depuis le début, a parfaitement compris l'intérêt pour le développement de Faurecia de faire la part des choses entre l'actionnaire et le client. Ça a été parfaitement compris par le marché et nous n'en avons pas souffert", avance Patrick Koller.

Par ailleurs, la naissance de Stellantis "est une opportunité pour nous parce que nos parts de marché sont beaucoup plus importantes avec PSA qu'avec Fiat-Chrysler, et que le déploiement des plateformes communes devrait mécaniquement nous aider", avance-t-il.

J. Br.