BFM Business

Waze veut contrer Blablacar en France avec une offre de covoiturage

-

- - -

La filiale de Google, éditeur de l’appli de géolocalisation, projette de lancer dans l'Hexagone une offre de covoiturage pour les déplacements domicile-travail.

Blablacar est en France synonyme de covoiturage, mais le quasi-monopole dont jouit, dans l'Hexagone, le service créée par Frédéric Mazzela pourrait être mis à mal par un acteur de poids. Waze, la filiale de Google connu pour son appli GPS, a l’intention de lancer en France sa propre offre de covoiturage. C’est ce qu’a affirmé aux quotidien Les Échos Thomas Guignard, directeur général Europe, Moyen-Orient et Afrique de la start-up israélienne rachetée par Google en 2013. Officiellement, l'objectif est de participer au désengorgement du trafic routier. "Le covoiturage est un sujet essentiel pour nous. En optimisant le remplissage des voitures, on contribue à désaturer le trafic, et donc à réduire le temps de trajet, ce qui est aligné avec notre vocation".

Le dirigeant précise qu’il ne compte pas se précipiter. Ce service ne sera pas lancé avant 2019, ce qui laisse du répit à Blablacar, mais également à ces concurrents. Cette activité devient de plus en plus compétitive depuis son lancement en 2004. Aujourd’hui, plusieurs sociétés se sont lancées parmi lesquelles iDvroom (filiale de la SNCF), Wayzup, Karos, ainsi que des services locaux ou associatifs comme freecovoiturage ou covoiturage-libre.

Une alternative pour les trajets domicile-travail.

Waze a déjà une certaine expertise dans le covoiturage courte distance. Lancé en 2015 dans plusieurs villes israéliennes (Tel Aviv, Ra’anana et Herzliya), l'appli de covoiturage qu'elle a mis au point est opérationnelle en Californie depuis 2016. Et après une année de test à Rio de Janeiro, le Brésil est le prochain pays sur la liste. Son offre se veut une alternative aux transports en commun pour les trajets domicile-travail.

L’arrivée du duo Waze/Google doit-elle inquiéter les acteurs français du covoiturage? Blablacar a en tout cas tardé à se lancer sur le covoiturage courte distance. Il a attendu la rentrée 2017 pour lancer une offre comparable baptisée BlablaLines et destinée aux Franciliens. De plus Google apparaissait jusqu'alors comme un allié. Les utilisateurs qui cherchent un itinéraire sur Google Maps se voient aujourd'hui proposer une option covoiturage en plus des autres modes de transport. Et il suffit d'avoir téléchargé l'appli mobile de BlablaCar sur son smartphone pour être redirigé vers la page des résultats sur BlablaCar correspondant au trajet recherché. Cette alliance va-t-elle perdurer après l’arrivée de Waze?

Selon Les Échos, Blablacar s’est d'ailleurs associé à Transdev, la SNCF et la RATP pour créer une base de données qui centralisera les informations stratégiques des voyageurs afin d’adapter leurs services aux besoins des usagers. Une initiative perçue comme une réplique à Google, Facebook et Amazon qui ne pourraient pas avoir accès à cette mine de données.

Pascal Samama