BFM Business

Vivendi veut avancer ses pions dans la télévision en Europe

Vivendi a des ambitions européennes.

Vivendi a des ambitions européennes. - -

Vivendi, qui pourrait céder GVT à Telecom Italia, voudrait surtout à cette occasion se développer en Europe. En faisant de Canal+ un leader européen.

Des discussions entre Vivendi et Telecom Italia ont lieu. Le groupe italien serait prêt à faire une contre-offre sur GVT, l'opérateur brésilien, filiale du conglomérat français. Une réaction à l'offre de Telefonica sur GVT en début de semaine.

Certaines sources évoquent déjà des discussions entre le patron de Telecom Italia et Vincent Bolloré, le président de Vivendi. Derrière cette opération au Brésil, Vivendi pourrait en profiter pour avancer ses pions dans la télévision en Europe.

Partir à la conquête de la télévision en Europe c'est le vieux rêve du groupe Vivendi. Un rêve pourquoi pas à portée de main, maintenant que Vivendi s'est débarrassé de ses actifs télécom: SFR, Maroc Telecom, et, peut-être, bientôt GVT.

Canal+ présent uniquement en Pologne

En marge des discussions avec Telecom Italia, certains évoquent des négociations entre Vivendi et Mediaset Premium, un des leaders de la télévision payante en Italie. L'occasion pour le groupe de Vincent Bolloré de donner enfin à Canal+ une dimension européenne.

A ce jour Vivendi n'a réussi à exporter sa chaîne payante que dans un seul pays européen : la Pologne. Les tentatives en Allemagne, en Espagne ou en Turquie n'ont pas abouti. Mais l'envie est toujours bien là.

A défaut d'acheter des chaînes de télévision, Vivendi s'est déjà emparé de plusieurs sociétés de productions européennes, comme le britannique Red ou l'allemand Tandem. Les premiers pas d'un groupe industriel intégré dans les contenus, que Vincent Bolloré appelle de ses vœux.

Simon Tenenbaum