BFM Business

Vivendi et Telecom Italia discutent autour de GVT

Telefonica propose 6,7 milliards d'euros pour GVT.

Telefonica propose 6,7 milliards d'euros pour GVT. - -

Le groupe présidé par Vincent Bolloré et Telecom Italia seraient en discussion en vue de rapprochement. Le français pourrait entrer au capital de l'italien, qui obtiendrait l'entité brésilienne du premier.

Telecom Italia et Vivendi pourraient s'allier. Selon l'agence Bloomberg qui a donné l'information le 7 août, le rapprochement entre les deux groupes pourrait se traduire par une prise de participation significative du français dans le capital du 1er opérateur télécom italien, avec comme monnaie d'échange GVT, l'entité brésilienne de Vivendi, convoitée par l'espagnol Telefonica.

Ces discussions entre Marco Patuano, le patron de Telecom Italia, et Vincent Bolloré, désormais aux commandes de Vivendi, auraient commencé avant l'entrée en scène de Telefonica. L'espagnol propose 6,7 milliards d'euros à Vivendi pour sa filiale brésilienne GVT.

GVT est un important relais de croissance

Cette alliance, si elle se concrétisait, pourrait faire capoter l'offre de Telefonica, non sollicité par Vivendi, qui affirme que GVT n'est pas à vendre.

Parmi les options envisagées, Vivendi échangerait GVT contre une participation dans le capital de Telecom Italia. L'italien pourrait aussi apporter du cash pour financer l'opération. Il devrait alors lancer une augmentation de capital.

Alors que l'offre de Telefonica est centrée sur GVT, celle de Telecom Italia serait plus large et prévoirait la distribution par l'italien de programmes de télévision produits par Canal +, propriété de Vivendi.

Confronté à l'érosion de ses revenus dans la téléphonie où les prix des appels chutent, Telecom Italia verrait en GVT un important relais de croissance. Une aubaine pour Vivendi qui avec l'italien s'offrirait un nouveau débouché pour ses contenus télévisuels.

Vincent Tourraine