BFM Business

Spotify revendique 75 millions d'abonnés

De fin décembre à fin mars, Spotify a vu le nombre total de ses abonnés passer à 75 millions pour le service payant (+4).

De fin décembre à fin mars, Spotify a vu le nombre total de ses abonnés passer à 75 millions pour le service payant (+4). - Lionel Bonaventure / AFP

La plateforme suédoise de streaming musical reste très loin devant ses concurrents Apple Music et Amazon Music, qui affichent respectivement 38 millions d'abonnés mi-mars et "plusieurs dizaines de millions".

La plateforme suédoise de musique en ligne Spotify a publié mercredi ses premiers résultats trimestriels depuis son entrée en Bourse, qui montrent une réduction de ses pertes et un portefeuille d'abonnés payants en hausse, à 75 millions d'utilisateurs.

Durant les trois premiers mois de l'année, Spotify a enregistré une perte d'exploitation de 41 millions d'euros, soit sensiblement moins que pour la même période de 2017 (139 millions de perte opérationnelle) et le quatrième trimestre 2017 (87 millions).

Ce résultat, qui ne prend pas en compte les éléments exceptionnels, les charges financières et les impôts, est également meilleur que la prévision donnée par la société, qui tablait sur une perte comprise entre 50 et 80 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires a atteint 1,13 milliard d'euros sur le trimestre, en hausse de 26% sur un an mais en baisse de 1% par rapport au quatrième trimestre 2017. Ce repli est dû à la baisse sensible de 22% du chiffre d'affaires dégagé par l'offre gratuite, alors que le nombre d'utilisateurs est en hausse de 10%.

99 millions d'utilisateurs pour l'offre gratuite

De fin décembre à fin mars, Spotify a vu le nombre total de ses abonnés passer à 75 millions pour le service payant (+4) et 99 millions à l'offre gratuite comprenant de la publicité (+9).

La plateforme reste très loin devant Apple Music, le service d'Apple qui affichait 38 millions d'abonnés mi-mars. Le groupe à la pomme n'a pas actualisé ce chiffre mardi lors de la publication de ses résultats trimestriels.

L'autre grand concurrent de Spotify, Amazon Music, revendique "plusieurs dizaines de millions d'abonnés", selon le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, qui n'a pas été plus précis.

"Nous ne voyons pas d'impact significatif de la concurrence", a affirmé le fondateur et PDG Daniel Ek lors d'une conférence téléphonique après la publication des résultats. "En réalité, (...) nous ne voyons pas ce marché comme destiné à être dominé par un seul acteur", a-t-il ajouté. "Nous pensons que plusieurs services continueront à exister sur ce marché, qui est en croissance. Nous nous attachons simplement à faire croître ce marché."

Fin avril, Spotify a annoncé le lancement d'une nouvelle version améliorée de son offre gratuite, montrant que la gratuité demeurait un axe majeur de son développement, de nature à asseoir sa position de leader du marché.

Le titre chute en Bourse

Même si les résultats publiés mercredi se situaient tous dans la fourchette de prévisions données par le groupe, voire au-delà, les marchés ont mal réagi à l'annonce. Dans les échanges électroniques d'après clôture, le titre flirtait ainsi avec les -8% vers 18h15 (heure de New-York).

Spotify a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année, notamment une fourchette de 92 à 96 millions d'abonnés payants en fin d'année ou une perte d'exploitation comprise entre 230 et 330 millions d'euros, contre 378 millions en 2017. Créé en 2005, Spotify a été introduit à la Bourse de New York le 3 avril. Depuis son lancement, la société n'a encore jamais dégagé de bénéfice.

J.-C.C. avec AFP