BFM Business

Smartphones : dans un marché en baisse, Samsung et Huawei performent

Un passant devant une affiche vantant les smartphones 5G de Samsung.

Un passant devant une affiche vantant les smartphones 5G de Samsung. - Jung Yeon-je / AFP

Malgré les sanctions américaines, le fabricant chinois signe un solide deuxième trimestre et distance Apple dont les ventes baissent, à l’image du marché.

Encore un trimestre dans le rouge pour les ventes mondiales de smartphones. Selon le cabinet Strategy Analytics, les livraisons se sont repliées de 2,6% à 341 millions d’exemplaires. Dans ce marché qui s’essouffle depuis plusieurs trimestres, les deux leaders que sont Samsung et Huawei tirent leur épingle du jeu.

Le sud-coréen conforte en effet sa place de numéro un mondial avec une hausse de ses ventes de 7% (76 millions d’unités écoulées), porté notamment par le moyen-gamme. Sa part de marché gagne 2,1 points sur un an à 22,3%. Une bonne nouvelle pour le conglomérat qui affiche des bénéfices trimestriels en chute de 53% suite à la fonte continue du prix des mémoires.

Mais la surprise vient de Huawei pourtant soumis à la pression des sanctions américaines. Malgré les inquiétudes autour de sa capacité à pouvoir encore utiliser Android de Google pour animer ses smartphones et les appels au boycott, ses ventes passent de 54 à 59 millions d’unités pour une part de 17,21% (contre 15,5% en 2018).

Pas de rebond attendu

« Huawei a surpris tout le monde avec une croissance annuelle de 8 % de ses ventes de smartphones », commente Neil Mawston, directeur de Strategy Analytics. « Ils ont notamment fait un bond sur leur marché domestique ce trimestre. Ils cherchent à compenser les incertitudes en termes de régulation dans d'autres régions, comme l'Amérique du Nord et l'Europe », a-t-il ajouté.

Mais cette situation pourrait n’être que temporaire. « L'interdiction américaine ne s'est pas traduite en une baisse des ventes ce trimestre, mais cela va se produire », estime Tarun Pathak, analyste chez Counterpoint.

Le géant chinois qui affiche par ailleurs des résultats financiers en forte hausse distance Apple dont les ventes baissent à 38 millions d’exemplaires contre 41 un an plus tôt. Sa part de marché perd 0,7 point à 11,1%. Le groupe « se stabilise en Chine grâce à des ajustements de prix et à un programme d'échange dynamique, mais d'autres marchés comme l'Inde ou l'Europe réagissent moins bien aux prix élevés des iPhone », a commenté Woody Oh de Strategy Analytics.

Derrière ce traditionnel trio de tête, Xiaomi voit sa croissance ralentir avec des ventes stables de 32 millions d’exemplaires pour une part de 9,4%. Un autre chinois, Oppo, ferme la marche avec des ventes en baisse à 29,8 millions et une part stable à 8,7%.

Les analystes ne sont pas optimistes pour le reste de l’année, à cause de l’affaire Huawei. « Dans les mois qui viennent, il est probable que Huawei se montre entreprenant sur son marché domestique, mais cela ne suffira pas à compenser la baisse à l'international. Et cela va précipiter le déclin du marché mondial des smartphones en 2019 », ajoute Tarun Pathak.

Olivier CHICHEPORTICHE